Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le marché du logement neuf reste sous tension dans la métropole

le - - Immobilier-TP-Bâtiment

Le marché du logement neuf reste sous tension dans la métropole
Séverine Renard - Le ciel n'est pas au beau fixe pour le marché métropolitain du logement neuf.

La baisse de l'offre disponible soulève l'inquiétude des professionnels de la promotion immobilière et favorise l'augmentation des prix.

« Nous ne sommes pas dans une belle dynamique du marché des logements neufs, constate Eric Verrax, président de l'Observatoire du Cecim. A fin août dans la métropole de Lyon, nous enregistrons une baisse de 14 % des réservations à 2 794 logements, une baisse de l'offre disponible de 14 % à 3 085 logements et une baisse de 2 % des mises en vente à 2 364 logements ». Des chiffres jugés inquiétants par les promoteurs immobiliers. « Nous espérons un regain sur la fin d'année. L'adoption du PLU-H va permettre la sortie de certaines opérations qui avait été retardée », commente Hervé Simon, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) de la région lyonnaise.

En poussant l'analyse, Eric Verrax souligne la faible durée prospective d'écoulement de l'offre : 10,6 mois à Lyon-Villeurbanne où 1 462 logements sont disponibles (- 13 %) et 9,8 mois dans les autres communes de la métropole où 1 623 logements sont disponibles (- 16 %). « Nous sommes à deux doigts de la rupture de stock », alerte Louis Ziz, président de l'Union régional Auvergne-Rhône-Alpes de la FPI. Cette pénurie d'offre dans la métropole entraîne un report vers les extérieurs (Vienne, Saint-Quentin-Fallavier, la Côtière…) où les mises en vente ont progressé de 40 % à 753 logements et où l'offre disponible a augmenté de 22 % à 1 105 logements. « Il faut cesser cet étalement urbain et cette consommation d'espaces naturels et agricoles. Il faut reconstruire la ville sur elle-même », préconise Louis Ziz.

Côté prix, la tension sur l'offre concourt à la hausse. A Lyon-Villeurbanne, le prix moyen s'affiche à 5 228 €/m2 (+ 6,7 % sur un an). Dans la métropole, le prix moyen augmente de 4 % à 4 602 €/m2. Sur les extérieurs de Lyon, le marché s'est stabilisé avec un prix moyen de 3 279 €/m2. « Nous sommes conscients de la difficulté d'accès au logement et avons décidé de créer un office solidaire foncier (OFS) pour réguler les prix. Ainsi, le foncier reste la propriété de l'OFS et l'acquéreur achète les murs et paye un loyer pour le terrain de l'ordre de 1,50 €/m2/an », fait savoir Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l'urbanisme et à l'habitat.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer