AccueilActualitéSociétéLe maître du bel canto

Le maître du bel canto

Les musiciens de l’Opéra de Lyon l’adorent.

ActualitéSociété Publié le ,

« Méticuleux, mais enthousiaste et passionnant », avoue l’un d’entre eux à la sortie de la répétition. Depuis plus de quinze ans, l’orchestre a noué une complicité sincère et productive avec un chef d’orchestre qui lui sacrifie quelques dates dans un calendrier international surchargé. Silhouette élancée, le visage émacié, le regard caché derrière la rigueur des lunettes du parfait intellectuel italien, le maestro est réputé pour les nuances et le raffinement de ses interprétations. Une baguette dont la discrétion et une certaine pudeur masquent une relation fusionnelle à la musique. Les mélomanes se souviennent des réussites exemplaires de L’élixir d’amour de Donizetti (1996) avec le couple Alagna/Gheorghiu et de La Cenerentola de Rossini (2000). « Italien, je dirige surtout des ouvrages italiens, mais je fréquente aussi Mozart et de plus en plus le répertoire français. » Rappelez-vous Lucie de Lamermoor avec Natalie Dessay (remplacée après quelques représentations par Patrizia Ciofi) ou encore Le Roi malgré lui de Chabrier, son premier opéra français. Cette découverte lui a ouvert de nouveaux horizons. Dans la foulée, celui qui rêvait de « découvrir enfin » Gwendoline de Chabrier a dirigé Médée de Cherubini. Aujourd’hui, il est sollicité dans ce répertoire pour lequel il est considéré comme l’un des meilleurs interprètes, au même titre que le registre italien. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5073 du samedi 2 novembre 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?