AccueilCollectivitésLe LOU Rugby s'installe à Gerland

Le LOU Rugby s'installe à Gerland

Le LOU Rugby s'installe à Gerland

Collectivités Publié le ,

« Nous avons la chance d’avoir trois grands clubs sportifs dans la Métropole : l’Olympique Lyonnais, le Lou Rugby et l’ASVEL basket. Il convient donc de donner à ces équipes les moyens de réussir leur projet sportif et économique. » Gérard Collomb a ainsi affirmé la volonté de la ville de Lyon qui a voté, en conseil municipal du lundi 4 juillet, la conclusion d’un bail emphytéotique avec le LOU Rugby.


Dès le départ de l’OL, le club de rugby avait, en effet, manifesté son désir d’intégrer le stade de Gerland, utilisé pour le football depuis 1950. Accédant aujourd’hui au Top 14, la SASP LOU Rugby doit désormais disposer de manière continue d’une enceinte sportive aux normes tout au long de la saison 2016-2017. La ville de Lyon met donc à sa disposition, pour une durée de soixante ans, l’ensemble sportif comprenant le stade de Gerland, la piscine de Gerland, un centre technique des sports, divers terrains de sports et bâtiments annexes, d’une superficie totale de plus de quinze hectares.

En contrepartie, la SASP LOU Rugby versera une redevance forfaitaire annuelle de 300 000 € et devra entretenir les lieux. Pour cela, elle s’engage à réaliser un investissement de 66 M € sur la durée du bail, soit 6 M € les trois premières années, 40 M € au cours des sept années suivantes et 20 M € ensuite. Une modification du Plan local d’urbanisme est envisagée afin de permettre la construction de nouveaux équipements. Quant aux travaux envisagés au sein du stade, ils devront recueillir l’aval des monuments historiques, puisque le site est classé. Enfin, le LOU sera autorisé à organiser cinq manifestations extra-sportives par an.


La piscine coule

L’arrivée du LOU Rugby sur le site de Gerland sera synonyme de fermeture définitive de la piscine d’été. Au cours de ses deux mois d’ouverture annuels, l’établissement, composé d’un bassin olympique et d’un plongeoir de dix mètres accueille entre 20 et 24 000 personnes. Sans doute trop peu pour justifier les 10 M € d’investissement nécessaires pour remédier à la vétusté de l’établissement qui comporte des contraintes architecturales. Elément du patrimoine lyonnais, ouvrage de Tony Garnier, le bâtiment sera toutefois conservé en vue d’un autre usage. La localisation d’une nouvelle piscine, couverte cette fois-ci afin d’optimiser son utilisation, fera l’objet de prochaines études.
La ville de Lyon, qui gère un ensemble de douze piscines municipales, dont trois sont ouvertes uniquement pendant la saison estivale, arrive en queue de peloton du classement des villes françaises de plus de 50 000 habitants avec une piscine pour 100 000 habitants et un bassin pour 50 000 habitants. Et pourtant, il s’agit de l’équipement communal et sportif le plus fréquenté.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?