AccueilEconomieServicesNumérique : un totem nommé H7

Numérique : un totem nommé H7

Numérique : un totem nommé H7
Vurpas Architectes - La halle couverte propose un espace de 600 m2.

EconomieServices Publié le ,

Ne l'appelez plus Halle Girard mais H7. Le lieu totem du numérique, situé dans le quartier de la Confluence, a désormais un nom, mais le financement et l'offre restent encore flous.

La Métropole de Lyon et la Région apportent 11,6 M€ à ce projet construit autour de 5 ambitions : accueillir et accélérer les start-ups, être le hub de l'innovation par le numérique, mettre en relation les PME et start-ups pour favoriser leur entrée dans le digital, accompagner la transformation des start-ups en entreprises pérennes et rentables, et positionner Lyon comme la porte d'entrée des marchés européens du numérique. « H7 sera un lieu de croisement pour favoriser l'effet réseau et catalyser les énergies. Face à l'effervescence dans le numérique, les défis sont de faire grandir les start-ups et de nous développer dans les deep techs », résume Karine Dognin-Sauze, vice-présidente déléguée à l'Innovation et au Développement numérique. « Lyon French Tech attend ce lieu pour faire rayonner plus haut le numérique lyonnais. C'est aussi un moyen de réduire la fracture entre l'économie réelle et l'économie disruptive », ajoute Renaud Sornin, président de Lyon French Tech qui souhaite que l'association rejoingne le consortium qui anime le projet.

Le groupe SOS, première entreprise sociale européenne, assure la gestion administrative, Arty Farty gère la communication et la scénographie du lieu, et Axeleo élabore les programmes d'accélération. H7, opérationnel en avril 2019, offrira 350 postes de travail, dont 290 en open space. Le modèle économique repose sur la location des espaces, des partenariats privés et le programme de contenus.

Allier l'histoire et l'avenir

Le bâtiment datant de 1857, qui a abrité des activités de chaudronnerie puis de fabrication de matériel pour les chemins de fer, est en pleine métamorphose. « L'esprit des lieux est maintenu et nous faisons le lien entre patrimoine et innovation », souligne David Kimelfeld. L'agence Vurpas architectes a repensé le site pour créer deux ensembles, un espace de travail et d'accompagnement de 3 000 m2 et des espaces événementiels sur 1 200 m2, sans oublier 600 m2 en extérieur avec la place couverte. Côté matériaux, le bois se marie à l'acier dans cette halle aux volumes impressionnants où la lumière pénètre généreusement. Sur la toiture des sheds, 1 000 m2 de panneaux photovoltaïques seront posés.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?