AccueilEconomieEntreprise de la semaineLe groupe Brunet vise l'international

Le groupe Brunet vise l'international

Un demi siècle après sa création, le groupe Brunet prolonge la stratégie de diversification et d'innovation qu'il a engagée en 1995. Désormais organisé en 4 pôles d'expertise centrés sur le bâtiment, le groupe d'Ambérieu-en-Bugey veut réussir à l'international ce qu'il a déjà mis en œuvre dans l'Hexagone.
Le groupe Brunet vise l'international
© Bertrand Pichène /CCR Ambronay - Jean-Pierre Brunet « Actuellement de 10 %, le CA à l'international pourrait doubler d'ici 5 ans"

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

A la tête du groupe familial depuis 1984, Jean-Pierre Brunet s’est progressivement attaché à donner une dimension nationale à une structure historiquement bien ancrée sur ses terres d’origines. Fondé à Ambérieu-en-Bugey, en 1964, le groupe Brunet est un acteur majeur sur le marché du bâtiment dans le département de l’Ain. Il prend son envol une dizaine d’années après l’arrivée aux commandes de son actuel dirigeant. En 1995, alors qu’il compte une centaine de salariés, celui-ci décide de conforter ses positions en dehors de ses frontières naturelles et choisit également de diversifier ses activités.
Trente ans plus tard, Jean-Pierre Brunet peut se féliciter de cette décision. Le groupe emploie aujourd’hui quelque 450 salariés et pèse désormais 45 M€ de chiffre d’affaires. En 2014, pour gérer cette montée en puissance, il a revu la structuration de l’entreprise en créant 4 pôles d’expertise afin de mieux répondre aux demandes du marché : construction, aménagement et paysages, réhabilitation et maintenance, international et innovation. Dans cet ensemble, 14 filiales, dont une implantée au Maroc, impulsent le mouvement.
C’est d’ailleurs à l’extérieur des frontières hexagonales que Jean-Pierre Brunet entend aller chercher de nouvelles réserves de croissance. « L’international représente actuellement 10 % de notre chiffre d’affaires, mais nous pourrions atteindre 20 % d’ici 5 ans », estime-t-il, affichant un objectif de 70 M€ de chiffre d’affaires à cette échéance. Pour cela, il compte notamment sur la dernière innovation présentée par son entreprise. Baptisée Zest, il s’agit d’une maison que l’on peut installer en 24 heures sur n’importe quel type de terrain. « Aucun branchement n’est nécessaire. Elle est autonome en eau et en électricité, mais aussi pour le traitement des déchets en utilisant de nombreuses technologies de pointe », affirme Jean-Pierre Brunet.
Pour mettre au point cette maison d’un genre nouveau, le groupe s’est appuyé sur un partenariat signé avec « Ideas Laboratory », un plateau d’innovation créé par le CEA et l’Institut de Recherche Technologique Nanotec, tous deux basés à Grenoble. « Nous avons également fait appel à Axeis, un sous-traitant pour la partie industrielle, basé à Saint-Sorlin-en-Bugey, dans l’Ain », ajoute-t-il. Fort des atouts conférés par ses concepteurs, Zest pourrait s’imposer comme une solution idéale sur les terrains dévastés par une catastrophe naturelle. Le groupe Brunet étudie ainsi la possibilité de placer Zest dans l’ouest des Etats-Unis, ravagé par une sécheresse historique. « Mais il y a aussi beaucoup de potentiel dans le tourisme haut de gamme », affirme Jean-Pierre Brunet, qui réfléchit à une solution de lodges écologiques.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?