AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentLe Grand Hôtel Dieu réinvente l'hospitalité lyonnaise

Le Grand Hôtel Dieu réinvente l'hospitalité lyonnaise

Le Grand Hôtel Dieu réinvente l'hospitalité lyonnaise
© : DR - La première tranche des travaux sera livrée fin 2017

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Près d’un an après le lancement des travaux, élus et financeurs ont officiellement lancé la commercialisation du Grand Hôtel-Dieu, le projet de réhabilitation tant attendue de l’hôpital historique lyonnais. Porté par le groupe Eiffage, le site a pour vocation de devenir « une nouvelle résidence de l’art de vivre ». Entendez un espace de création, d’innovation et de rencontres, offrant une multitude de services et d’activités aux touristes et aux habitants de la Presqu’île.


Pour y parvenir, les architectes peaufinent ce qui demeure la plus grande opération de réhabilitation privée des monuments historiques : 40 000 m2 de bâtiments à rénover, 11 500 m2 de surface à bâtir et 8 000 m2 de cours et jardins à aménager. « L’opération doit se faire dans le plus grand respect, sans oublier de prendre l’Histoire en compte, a rappelé le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb. Il s’agit avant tout de retrouver la qualité et l’originalité de l’œuvre de Soufflot. »

Outre la préservation de sa magnificence, le futur Grand Hôtel-Dieu devrait se muer en un nouveau quartier à vivre. Déambuler, travailler, se restaurer, se reposer… Autant d’usages urbains et quotidiens rendus possibles par le nouvel écosystème, qui sera transpercé par sept voies d’accès. Il a ainsi été décidé de segmenter la parcelle de 2,2 ha en trois grandes fonctions. D’une part l’hôtelier, avec l’installation du futur Intercontinental Resort 5* dans le grand dôme. D’autre part la partie commerciale, qui évoluera sur 17 000 m2 autour des cours et jardins (voir encadré). Enfin, des bureaux seront aménagés sur 14 000 m2, notamment au sein de la Loge des Fous, seul édifice de la Presqu’île à proposer à ses locataires des plateaux de plus de 900 m2.


Totalement imbriquée dans le projet, bien que gérée indépendamment par un groupement d’intérêt public, la Cité internationale de la gastronomie se déploiera sur 3 500 m2. Élaboré par Régis Marcon, le projet prévoit d’unir la gastronomie et la nutrition en hommage au brillant passé scientifique de l’Hôtel-Dieu. Logements privatisés, centre de convention et 134 places de parking en sous-sol complètent cette réhabilitation d’envergure qui, à terme, ambitionne d’accueillir plus de 7 millions de visiteurs par an.

Une « expérience shopping » attendue

Articulé autour de quatre thématiques (mode, design, goût, bien-être), le projet commercial du Grand Hôtel-Dieu se veut attractif et innovant. L’expert immobilier SCAPRIM Asset Management entend ainsi faire venir des enseignes locales et internationales, de préférence inédites sur la place lyonnaise : « Nous sommes surtout à la recherche de concept stores, des marques prêtes à s’adapter à leur structure d’accueil, explique sa présidente Anne Genot. Nous ne visons pas le luxe, qui n’est pas la cible, mais bien l’offre premium. Il s’agit de créer une expérience shopping au cœur d’un lieu constamment animé. » Des discussions sont déjà avancées avec certains commerces. Le salon du MIPIM, du 15 au 18 mars prochain, constituera pour sa part une excellente opportunité de rencontrer des preneurs potentiels.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?