AccueilSociétéLe frisson de bonheur des « Altistes en Folie »

Le frisson de bonheur des « Altistes en Folie »

Après plus de trente années d’enseignement au conservatoire de musique de Lyon, Fabienne Perrin ne se laisse pas pour autant bercer par la musique.

ActualitéSociété Publié le ,

Cette dernière, sans qui elle ne saurait vivre, est pour elle un moyen d’expression et de créativité, elle lui insuffle un vent d’énergie et d’idées pour transmettre sa passion et faire vibrer les coeurs au son des cordes. Avec ses collègues professeurs d’alto, Cécile Beaujon et Stéphane Marcel, elle a lancé le projet d’un concert où les instruments à cordes auraient l’exclusivité. « En quelque sorte, un temps fort pour l’alto, pour le faire connaître comme un instrument à part entière, raconte Fabienne. Et pour que ce soit encore plus fort, nous avons fait appel au conservatoire de Grenoble pour impulser ce festival ‘‘Sons d’hiver’’ ». Une idée qui a immédiatement conquis les musiciens isérois. En juin 2013, le projet « Altos en folie » se met alors en place et les répétitions commencent dès la rentrée de septembre. Les élèves, de 7 à 24 ans, sont enthousiastes et découvrent – ou perfectionnent – les morceaux qu’ils devront produire tous ensemble : de Bach à Chostakovitch, en passant par des airs folkloriques d’Europe centrale, pièces arrangées par le directeur du conservatoire de Grenoble, Thierry Muller. « Les grands coachent les petits et les débutants sont fiers d’être aux côtés des altistes confirmés », évoquent les professeurs. En plus des cours réguliers dans les classes, des séances d’entraînement en groupes et des journées entières sont organisées au conservatoire ainsi qu’une répétition générale qui réunit les 47 Lyonnais et les 35 Grenoblois. Un travail de longue haleine avec certains enfants qui découvrent l’instrument. .../...



Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5088 du samedi 15 février 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?