Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le Don Juan de Jean Lambert-wild au TNG

le - - Spectacle vivant

Le Don Juan de Jean Lambert-wild au TNG
Tristan Jeanne Vale - Dom Juan ou le festin de pierre, mise en scène de Jean Lambert-wild

Après une singulière version du mythique Richard III de William Shakespeare, voilà que Jean Lambert-Wild revient avec son adaptation non moins singulière du Dom Juan de Molière fouler les planches du TNG.

Il existe des tonnes de versions de ce Dom Juan ou le Festin de Pierre. Après l'«original » de Tirso de Molina écrit probablement aux alentours de 1620, intitulé L'Abuseur de Séville, il y a donc la version de Molière que toute la population française connaît, celle de Goldoni, celle de Pouchkine et évidemment celle de Mozart qu'on voit très régulièrement à l'Opéra, sans compter quelques 60 autres répertoriées, rien qu'en littérature.

C'est dire si le personnage suscite des questions et des digressions. Pas étonnant à ce compte-là que le Clown Grandblanc du comédien-metteur en scène et directeur du CDN - Théâtre de l'Union à Limoges ait eu envie de s'emparer de ce personnage et de cette pièce, qui occupe une place unique dans la carrière du dramaturge français. Après avoir lu « mille et une versions littéraires, théâtrales et fantasques du mythe », il offre son propre regard, poétique, foutraque et subversif.

Comme il avait déboulonné le mythe de Richard III, le voilà qui campe un Dom Juan, « anarchiste aussi abominable que touchant, tout entier porté vers sa funeste destinée » et donne au personnage de Sganarelle un souffle inhabituel. Il a l'audace du costume squelette et est joué alternativement par un comédien et une comédienne. Créé au printemps 2019 au CND - Théâtre de l'Union, avec cinq comédiens professionnels et quatre jeunes artistes issus de l'Académie de l'Union - École professionnelle supérieure de théâtre du Limousin qui jouent en alternance, il a reçu les éloges de pas mal de critiques. Non seulement par sa pertinence mais également par l'usage de savoir-faire locaux, à savoir la porcelaine de Limoges et les tapisseries d'Aubusson, qui magnifient le décor, et faisant de la pièce une sorte de farce magique. Ceux et celles qui aiment les dépoussiérages de classiques en auront pour leur argent, à n'en pas douter !

TNG, 8 et 9 octobre, www.tng-lyon.fr




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer