AccueilCollectivitésLe Département, collectivité menacée ?

Le Département, collectivité menacée ?

Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, a présenté mardi 30 janvier ses voeux à la presse. L'occasion de rappeler que le Département du Rhône, comme d'autres en France, navigue dans un contexte financier, politique et administratif délicat entre Métropole, Etat et Région.
Le Département, collectivité menacée ?

Collectivités Publié le ,

C'est un président, Christophe Guilloteau, quelque peu désabusé que la presse a retrouvé lors des voeux à la presse du Département du Rhône : "Nous aurions de quoi être pessimiste, avec la baisse des dotations de l'Etat (-8M€) alors que notre budget de fonctionnement est la hausse (2016 : 2,5M€, 2017 : 8M€, 2018 :12 M€). Nous devons notre salut financier au dynamisme des territoires et à la bonne tenue des revenus des droits de mutations (80 M€ en 2017). "

La marge de manoeuvre est faible pour le Département Nouveau Rhône depuis la création, en 2015, de la Métropole lyonnaise, qui "Concentre tous les financements, ceux d'une agglomération, et ceux d'un département, précise Christophe Guilloteau, avant de relancer : "Nous avons toutefois investis 81 M€ en 2017, soit 177€ par habitant, quand la Région investit 120€."

Fier d'avoir reçu la Marianne d'or des collectivités territoriale en 2017, Christophe Guilloteau, parvenu à mi-mandat, insiste : "Notre boussole, c'est le zéro impôt nouveau !" et d'ajouter, "En 2018, nous lançons notre opération : "Rhône+Handicap". Malgré des projets et des motifs de satisfaction, le président de la collectivité territoriale conserve des inquiétudes : " Je redoute que le Département, l'un de nos modèles français, ne soit menacé de disparition pure et simple ..." Dans la même tonalité, en élu proche de la ruralité, C.Guilloteau d'ajouter : "Si je suis contre la construction de l'A45 (Saint-Etienne-Lyon), ce n'est pas être rétrograde, c'est prendre en compte tous les habitants du Rhône. Avec ce projet, ce sont 76 exploitations agricoles impactées, 1200 hectares de terre cultivables qui disparaissent..."

En regardant de plus près, on ne voit pas bien quelle structure (Région? Intercommunalités?) serait encline à remplacer du jour au lendemain les vieux départements, plus que bi-centenaire, sur la gestion de la solidarité, un poste budgétaire très lourd, et politiquement très sensible. On le constate ces jours-ci avec le dossier du financement des Ehpad, qui touche de très nombreux départements de France.

En 2017, l'indispensable budget de la solidarité (autonomie 56%;insertion 17,4%;santé,enfance 26%) du Département Nouveau Rhône a été de 222 M€, soit environ 60% des sommes consacrées aux politiques publiques (Développement 148 M€; Collège,culture, tourisme, sport 38 M€).

Eric Séveyrat

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?