Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le cygne finnois

le - - Musique

Le cygne finnois
© ; thomas Kost - Jukka-Pekka Sarast

Jukka-Pekka Saraste dirige la 2ème symphonie de son compatriote Jean Sibelius, œuvre d'une rare puissance éruptive, la plus emblématique de ce compositeur mort en 1957 à 91 ans.

De Jean Sibelius, compositeur finlandais dont on a célébré le 150ème anniversaire de la naissance en 2015, on connaît surtout La Valse triste,  Finlandia, un poème symphonique symbole de la résistance face au joug russe, et le concerto pour violon. Mais on lui doit aussi sept symphonies (il a détruit la huitième), dont la 2ème, très romantique. Comme une matière soulevée par une puissance éruptive, elle marque la fin d’un monde, celui de la symphonie romantique. Elle est aussi la plus « sibélienne », la plus représentative d’un compositeur, mort à 91 ans (un comble pour ce consommateur compulsif de vin et de cigares), qui est toujours resté à l’écart des courants musicaux du XXème siècle.
Pour défendre cette symphonie ainsi que l’ouverture La Tempête, l’un des œuvres tardives de Sibélius, l’Orcheste National de Lyon a, une nouvelle fois, invité Jukka-Pekka Saraste. Formé à l’Académie Sibelius d’Helsinki, dans la même classe que son compatriote Esa-Pekka Salonen, cedisciple de la compositrice Kaija Saariaho fait partie des meilleurs chefs d’orchestre au monde.
Entre ces deux œuvres, l’ONL accompagnera Leonidas Kavakos dans le concerto pour violon de Brahms.  Peu connu en France, ce violoniste grec fait partie des virtuoses que se disputent les grands orchestres. Une bourse accordée par la Fondation Onassis en poche, cet Athénien a fait ses études aux Etats-Unis où il a préparé les concours Sibelius et Paganini qu’il a  remporté successivement en 1985 et 1988. Ces deux cartes de visite lui ont permis de noircir son agenda qu’il partage entre les concerts en solistes et le cycle de musique de chambre qu’il dirige à Athènes. La  rencontre l’archet de Leonidas Kavakos et la baguette de Jukka-Pekka Saraste constitue l’autre événement de ces deux soirées proposées par les musiciens lyonnais.


Auditorium, 10 mars à 20h et 12 mars à 18h






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer