AccueilCollectivitésLe couvent d'Eveux au Patrimoine mondial

Le couvent d'Eveux au Patrimoine mondial

Lors de sa 40e session tenue à Istanbul, le Comité du patrimoine mondial a décidé d'inscrire les 17 œuvres architecturales de le Corbusier réalisées de son vivant sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Notre région est concernée à double titre, avec le couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette à Eveux et la Maison de la Culture de Firminy.
Le couvent d'Eveux au Patrimoine mondial
Photo : Michel GODET - Le couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette, dessiné en 1953, inauguré en 1960

Collectivités Publié le ,

« Choisis dans l’œuvre de Le Corbusier, les 17 sites qui composent ce bien en série, répartis sur 7 pays, témoignent de l’invention d’un nouveau langage architectural en rupture avec le passé » : après les deux échecs de 2009 et 2011, l’Unesco a admis sur sa liste du Patrimoine mondial un ensemble d’œuvres de l’architecte franco-suisse, réalisées de 1923 et 1960, tout au long de ce que Le Corbusier a nommé une « recherche patiente ».

Sur les 10 sites français concernés, deux sont situées en Auvergne-Rhône-Alpes. C’est à Eveux, dans le Rhône, que le père de la Cité radieuse, répondant à une commande de l’ordre des dominicains, donnera vie à un couvent de béton, de fer et d’acier, dessiné en 1953. Le Corbusier, qui se serait inspiré d’une séjour dans l’abbaye cistercienne du Thoronet, dans le var, met une nouvelle fois en œuvre « les cinq points d’une architecture nouvelle » théorisés dès 1927 : les pilotis, le toit terrasse, le plan libre, la fenêtre-bandeau et la façade libre.

Les frères s’installent en 1959, le couvent est inauguré un an plus tard. Le bâtiment abrite aujourd’hui une dizaine de religieux et est devenu un lieu d’exposition pour l’art contemporain et d’accueil pour toute personne désirant se ressourcer.

Second site, ligérien celui-ci, concerné par l’inscription au Patrimoine mondial de l’humanité : la Maison de la Culture de Firminy, le premier bâtiment construit par Le Corbusier, entre 1961 et 1965, dans le nouveau quartier de Firminy-Vert, « centre de récréation du corps et de l’esprit » qui comprend également une unité d’habitation, un stade, une piscine et l’église Saint-Pierre.

110 mètres de long, 14 mètres de large sur trois niveaux : le bâtiment, adossé à la falaise surplombant le stade situé dans une ancienne carrière, comprend une salle de spectacle avec ses annexes, un foyer-bar, des galeries d’exposition, un auditorium, des bureaux. La couverture repose sur un système de câbles lui donnant l’aspect d’une voûte inversée. Classée au titre des Monuments historiques depuis 1984, la Maison de la culture est toujours en activité ; elle a fait l’objet d’une campagne de restauration entre 2009 et 2014.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?