AccueilActualitéEditos-BilletsEdito : Le combat des chefs

Edito : Le combat des chefs

Au soir du mardi 24 janvier, Lyon n'aura jamais aussi bien porté son nom de capitale mondiale de la gastronomie.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Une étiquette justifiée à l’aune du dîner des grands chefs du monde, organisé dans le cadre du salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation et réunissant quelque 180 toques, cumulant 320 étoiles. Orchestrée autour du thème de la cuisine du sud, cette invitation gustative, savoureuse et médiatique cannibalise un événement qui ne se résume pas à ses 21 concours (Bocuse d’Or, coupe du monde de pâtisserie, meilleur traiteur de réception du monde…).

Le Sirha, ce sont 1 600 démonstrations quotidiennes, excusez du peu ! Segmenté en onze secteurs de produits alimentaires, d’équipements et de services, ce salon est l’antre même de l’innovation en matière culinaire, dévoilant moult nouveautés (plus de 700 produits et concepts inédits) et les tendances de la restauration, des métiers de bouche et de l’hôtellerie. Lové dans les travées d’Eurexpo, il est « the place to be », l’endroit idoine pour mieux connaître la filière volaille française, les usages du café, les nouvelles législations concernant la cuisine de rue, les contraintes et les opportunités du sans gluten, les tendances 2017 du food service ou les arcanes de la créativité pour une assiette design et originale.


On ne sait s’il est adepte du vol-au-vent, mais pour la maîtrise des alizés, on peut lui faire confiance. En maître d’Eole, Armel Le Cléac’h a récité la leçon, décrochant la victoire dans le huitième Vendée Globe, le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Sur son monocoque, le Breton a rejoint Les Sables-d’Olonne en 74 jours, pulvérisant de quatre jours le précédent record établi par François Gabart.

Lui aussi surfe sur la vague et met les bouchées doubles. Emmanuel Macron, qui vient d’enregistrer le ralliement – pour certains attendus, pour d’autres espérés – de 46 élus majoritairement lyonnais, ne cesse de voir sa côte de popularité croître et d’étendre son influence sur un électorat finalement ductile. Ces soutiens – l’un des derniers en date, Anne Brugnera, l’adjointe à l’éducation de Gérard Collomb – ont de quoi rubéfier les caciques d’un parti socialiste passablement irrités et qui craignent de recevoir une gifle aux prochaines présidentielles. La tête de proue d’En Marche, partenaire minceur de la primaire de la gauche puisque appelé à siphonner les voix de son vainqueur, va mettre les petits plats dans les grands le 4 février à Lyon où il tiendra un meeting majeur. Ce même week-end, Marine Le Pen lancera également sa campagne dans la capitale des Gaules, muée alors en arène pour le combat des chefs !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?