AccueilActualitéSociétéLe collectif X accouche "Le soulier de satin"

Le collectif X accouche "Le soulier de satin"

Depuis quelques années, les collectifs bousculent les forteresses des divas de la mise en scène.

ActualitéSociété Publié le ,

D’Ores et Déjà (Notre Terreur), nÖjd (Yvonne Princesse de Bourgogne), Les Possédés (Platonov), Si Vous pouviez lécher mon coeur (Les Particules élémentaires), pour ne citer que ceux qui ont marqué les dernières saisons lyonnaises, réinventent une économie du théâtre dans un contexte général de réductions des budgets. « Plus qu’une tendance, il s’agit d’une lame de fond qui fait ressurgir la nécessité même de la troupe », insiste Arthur Fourcade, l’un des membres du collectif X qui, depuis le début de l’année et pour quatre mois, a pris les commandes du théâtre permanent au Point du Jour.

L’impératif de la troupe a ses origines dans la rencontre entre ces dix jeunes comédiens, rejoints par trois techniciens issus de l’Ensatt, formés à la Comédie de Saint-Etienne au sein de la promotion X (2009-2012). D’où son nom. Kathleen Dol, la plus jeune, a 24 ans. Gregory Bonnefont, le seul Stéphanois qui paradoxalement n’a pas suivi le cursus de la Comédie, a 33 ans. Mus par l’envie de créer ensemble, ils délèguent le pouvoir du groupe à un porteur de projet. Et c’est justement Kathleen Dol qui pilote l’intégrale du Soulier de satin. « On a essayé un projet sans chef... Cela ne marche pas ! ». Au théâtre du Point du Jour, elle met en scène la pièce de Claudel, en quatre journées selon le schéma hérité du siècle d’or espagnol.

Chacun de ces jeunes comédiens a le talent pour mener une carrière en solitaire. Pourtant, tous ont abdiqué de cette liberté. « De toute façon, j’aurai constitué une bande », justifie Arthur Fourcade qui joue le rôle de Don Rodrigue dans la pièce de Paul Claudel. « A l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne, nous avons vécu la transition entre Jean-Claude Berutti et Arnaud Meunier. Nous avons dû nous retourner les uns vers les autres pour se retrouver, conserver des repères, poursuit Kathleen Dol. La troupe nous a permis de mieux vivre l’évolution de l’école ».



.../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5240 du 14 février 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?