AccueilLe club des partenaires au coeur du financement de la Fête des Lumières

Le club des partenaires au coeur du financement de la Fête des Lumières

Une grande famille, c'est un peu l'impression que donnent aux observateurs, les partenaires de la fête des Lumières, qui financent pour moitié le budget de la fête des Lumières qui s'élève à 3,6 M€. Le club présidé par Agnès Chappelet compte quatre-vingt entreprises qui abondent au financement et s'impliquent à leur façon à partir de 12500 €.
Le club des partenaires au coeur du financement de la Fête des Lumières

Publié le ,

Chacun à sa visibilité par une signalétique sur chacun des sites parrainés sur la fête. Il y a les partenaires historiques comme EDF, ou Sonepar (distributeur de matériels électriques). Et, d'autres plus récents comme AG2R la Mondiale. Présent depuis quatre ans, l'organisme de protection sociale, a fait le choix d'impliquer un public "empêché", de faire participer des personnes âgées, issues d'Ehpad, à la fabrication en amont d'une installation lumière, avec les artistes.

Les partenaires sont aussi souvent des passionnés de la Fête des Lumières. C'est le cas d'une petite entreprise (3 salariés) Comhic, spécialistes des visites de Lyon sur les gyropodes Segway : "Pour l'occasion, nous allons déployer une quinzaine de Segways, équipés de ballons lumineux sur l'ensemble du périmètre de la fête. Les gens seront là pour renseigner, distribuer les programmes et flyers de la fête" indique Amine Merad, gérant de Comhic.

Cette année, le club des partenaires compte sept nouveaux, dont Interpol. L'organisme international de coopération de police, basé à Lyon, souhaite montrer sa présence sur le territoire vis à vis des habitants et de ses propres collaborateurs (1000 salariés environ dont une majorité à Lyon). Le club a réuni 9 fois ses membres cette année : "A force de se connaître et de se rencontrer, les partenaires sont quasiment devenu un club d'affaires" explique le présidente du club Agnès Chappelet.

La fête a accueilli 1,8 million de visiteurs, en 2018. Si le chiffre semble inférieur à ce qui a été dit dans le passé avec des chiffres parfois extravagants de 3 ou 4 millions, c'est que, depuis un partenariat de la ville avec Orange et la restriction du périmètre de la fête pour raison de sécurité, le comptage est nettement plus précis. Le chiffre totalise le nombre des visiteurs qui ont fréquenté l'un ou l'autre des sites installés de la fête, par comptage,notamment du nombre de téléphone mobiles.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?