AccueilCultureSpectacle vivantLe clavier bien tempéré

Le clavier bien tempéré

Artiste pudique, indifférent au star system, ce fils d'une famille d'artistes libanais cultive volontiers le secret, préférant l'intimité des studios d'enregistrement à l'exposition dans les salles de concert. Cette réserve permet à ce héraut de Chopin et de Beethoven d'aborder des partitions au romantisme exacerbé sans tomber dans l'excès et le pathos. Abdel Rahman el Bacha possède un sens de la couleur, une maîtrise des demi-teintes et une souplesse des textures que beaucoup lui envient. Un art à l'épreuve de la 17ème sonate de Mozart, de quatre Impromptus de Schubert, des Valses nobles et sentimentales de Ravel et surtout de la 3ème sonate de Chopin. 10 février à 20 h 30, Palais de la Mutualité
Abdel Rahman el Bacha
© Carole Balaïche - Abdel Rahman el Bacha

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?