AccueilSpectacle vivantLe cirque Éloize réinvente Metropolis

Le cirque Éloize réinvente Metropolis

Danse et théâtre s'invitent dans Cirkopolis, le nouvel opus chorégraphié par Dave Saint-Pierre.
Le cirque Éloize réinvente Metropolis
© : DR

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Ils sont douze, en imperméable passe-muraille, dans des décors d'engrenage et de gratte-ciels. La référence avec le célébrissime film de Fritz Lang, déjà palpable dans le titre, est évidente dès les premières minutes de Cirkopolis, l'avant-dernier spectacle du cirque Éloize. Avant le noir, deux hurluberlus arpentaient la salle d'une démarche saccadée en inspectant tout, les spectateurs, les fauteuils, coiffés d'un chapeau, remettant ici une tête en place, là un coussin mal disposé.

Si la référence à Metropolis est lumineuse, elle n'est pas la seule. Il y a du Buster Keaton et du Charlie Chaplin sous roche, autant que du Terry Gillian dans cet opus qui réenchante un monde gris et morne, à coups de roue Cyr ou de roue allemande, de mât chinois ou de trapèze en trois dimensions. Les artistes sont généreux et virtuoses, chacun dans leur domaine mais aussi ensemble, avec un sacré sens du collectif. Et le spectateur ne peut s'empêcher de retenir son souffle quand un fou furieux se glisse d'un mât chinois à toute vitesse, tête la première et s'arrête à dix centimètres du sol ou quand une jeune femme légère comme une plume exécute des figures incroyables, portée par ses partenaires sans jamais toucher le sol.

Danse et théâtre sont également convoqués dans cet opus chorégraphié par Dave Saint-Pierre, qui a réglé de savoureux mouvements d'ensemble en interlude des prouesses acrobatiques ou drôlatiques des interprètes. Un joli moment de cirque, sobre et revigorant.

Maison de la danse, jusqu'au 22 octobre.
www.maisondeladanse.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?