AccueilCollectivitésLe Ceser se penche sur les dépenses de formation

Le Ceser se penche sur les dépenses de formation

Le Ceser se penche sur les dépenses de formation
Photo JD - Antoine Quadrini, Président du CESER

Collectivités Publié le ,

Invité à se prononcer sur les orientations budgétaires 2020 de la Région, le Conseil économique social et environnemental (Ceser) Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas cherché à se démarquer à tout prix des élus régionaux et s'est félicité de la bonne mise en œuvre des réformes annoncées l'année dernière. « Les objectifs fixés en termes de réduction des dépenses pour faire baisser la dette et ensuite favoriser la relance des investissements ont été atteints », constate Antoine Quadrini, son président.

Concrètement, il était prévu de réaliser 300 M€ d'économies afin de réinjecter les montants dégagés sur le budget d'investissement et le défi a été relevé. Un succès salué par le président du Ceser, notant au passage que les dizaines de millions affectés au remboursement de l'emprunt pourront ainsi trouver un usage plus judicieux dans la colonne des investissements.

« Néanmoins, et c'est là que nous avons une divergence avec le Conseil Régional, nous estimons que la distinction comptable entre dépenses de fonctionnement et d'investissement est parfois artificielle », indique Antoine Quadrini.

Une analyse centrée notamment sur la question de la formation. Considérés comme des dépenses de fonctionnement, ce qui est juste sur le plan légal, les montants dédiés à la formation professionnelle ont fortement diminué ces dernières années. « Il est pourtant clair que la formation professionnelle et celle des jeunes constituent pour nous un investissement essentiel pour l'avenir », affirme-t-il.

Le Ceser propose ses pistes de travail

Pour favoriser l'accès à l'enseignement supérieur et assurer un meilleur parcours jusqu'à l'emploi, le Ceser a défini quatre axes de travail et présenté six préconisations :

- Renforcer le système d'information e d'orientation pour faciliter les parcours.

- Organiser la continuité entre le secondaire et le supérieur.

- Améliorer les conditions de réussite en cycle de licence.

- Améliorer les conditions de santé des étudiants.

- Faire du développement de la formation tout au long de la vie un levier de réussite.

- Anticiper et prévoir les mutations : massification du supérieur, évolution des métiers et des technologies, transition environnementale…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?