AccueilLe billet : pas de (chae)bol

Le billet : pas de (chae)bol

.

Publié le ,

Autant dire que le pays dit « du Matin calme » n’aura pas connu la semaine la moins agitée de son histoire. La Corée du Sud aura soufflé le chaud et le froid, d’abord avec le lancement salvateur, cette semaine du nouveau Galaxy 8, de la firme « trois étoiles » (traduction française de Samsung), tandis que son patron, Lee Jae-Yong est actuellement en prison pour corruption. Et puis avec la menace d’arrestation de l’ex-présidente coréenne Park Geun-Hye pour le même motif… A l’origine de ces scandales, la fin d’un modèle, celui des chaebols, ces grandes multinationales familiales coréennes qui ont fait l’essor de la quatrième économie d’Asie depuis 50 ans. Samsung, LG, Hyundai, Lotte… Ces firmes tentaculaires et surpuissantes sont aujourd’hui rattrapées par leurs accointances très ténues avec le pouvoir ; de surcroît, dans un contexte où les secteurs clés du pays, comme la construction navale, le

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?