le billet

Représentation

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Trois pour, trois contre, la fracture syndicale sur le travail du dimanche à la Fnac alimente un malentendu. Les frondeurs (CGT, Sud, FO) contrôlent 50 % de la représentativité professionnelle. Ce poids leur permet de bloquer toute remise en cause du travail dominical. Mais que pèsent réellement ces organisations dans un pays où seuls 7,5 % des salariés sont syndiqués ? Et cette proportion continue de reculer. Le gouvernement mais aussi les trois organisations patronales qui ont besoin d’interlocuteurs - si possible en pas trop grand nombre- défendent le statut quo. Ni l’un, ni les autres n’ont intérêt à ouvrir la boîte de Pandore. Eux mêmes, en tenant compte de l’abstention croissante, ne représentent-ils pas une minorité ? Cette crise de la représentativité cache moins un désamour alimenté par des promesses non tenues et le déni de réalité de certains discours, que l’indifférence croissante vis à vis des intérêts collectifs. Voyez le désarroi des organisations patronales obligées de labourer le terrain pour susciter des candidatures aux prochaines élections prud'homales.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?