Le billet

Dope

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Dans le sillage de Volkswagen, Renault a fait l’objet de perquisitions pour vérifier si le constructeur français n’avait pas utilisé les mêmes logiciels que son homologue allemand pour masquer la pollution aux particules. Au même moment, la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage vient de publier un rapport accablant sur les pratiques de dopage et de corruption dans l’athlétisme. Au-delà de leur volet juridique, ces deux affaires font écho à une certaine hypocrisie ambiante. Les mêmes, qui crient au scandale dans les affaires de dopage dans le cyclisme, ouvrent leurs pliants sur les routes du tour de France. Les mêmes, qui s’offusquent des pratiques des constructeurs automobiles, accordent du crédit aux promesses, parfaitement illusoires, de basse consommation de carburant. Les mêmes, qui dénoncent les promesses non tenues par les hommes politiques en période électorale, sont les premiers à croire que l’on peut à la fois demander plus à l’Etat et payer moins d’impôts. Dans une société dopée au mensonge, seule compte la raison d’ecsta.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?