Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le bâtiment à bout de souffle

Publié le - - Immobilier-TP-Bâtiment

Le bâtiment à bout de souffle
© CAPEB Rhône - Sylvain Fornes et Antoine Leempoels plaident pour l'égalité des chances

Le secteur évolue dans la peine en dépit d'une fragile reprise en 2015. Pour les dirigeants de la CAPEB Rhône, le salut ne peut advenir que par le biais d'actions légales et solidaires.

Concurrence déloyale, mal-être, travail illégal… Bien que la conjoncture soit en légère amélioration, le BTP continue de souffrir. En 2015, quelque 400 entreprises spécialisées employant 1200 salariés ont dû fermer leurs portes. Si le phénomène s’explique en partie par la difficulté du bâtiment à séduire les nouvelles générations (environ 50 % des patrons partent à la retraite sans être remplacés), force est de constater que le secteur peine toujours à se relever d’une crise qui continue de frapper sans discontinuer. Inexorablement, les dirigeants déposent le bilan.
« Paradoxalement, près de 550 nouvelles structures ont vu le jour, souligne toutefois Sylvain Fornes, président de la CAPEB Rhône. Le problème, c’est que les entrepreneurs choisissent désormais le statut de micro-entreprise et n’emploie pas. L’auto-entrepreneuriat, c’est bien en complément d’une activité, mais ça n’est pas viable à long terme. »

2016, l’année de tous les dangers

Avec 1 500 adhérents, la CAPEB Rhône regroupe à elle seule 35 % du marché rhônalpin. Frappée de plein fouet, elle entend donner priorité à la lutte contre l’isolement de l’artisan et sa mise sur un pied d’égalité avec les grands groupes du secteur.
Pour y parvenir, elle choisit aujourd’hui de reporter toute son attention sur la lutte contre la déréglementation des métiers (elle qui a réalisé 42 000 heures de formation auprès de 2 200 personnes en 2015) et contre le travail détaché illégal. « La fraude est devenue un sport national », s’est désolé Sylvain Fornes, allant même jusqu’à comparer la France à la Grèce. Pour combattre ce fait de société, les dirigeants de la CAPEB ont engagé des détectives privés afin de repérer les chantiers qui ne travailleraient pas dans les normes. Au final, onze dossiers sérieux ont été déclarés aux autorités. Des actions à même de gagner du terrain avec l’annonce par les pouvoirs publics de l’instauration  d’une « carte d’indentification professionnelle » dès février 2016.
Parallèlement, la CAPEB se montre tout spécialement vigilante sur la croissance du nombre de burn-out chez les professionnels du secteur. Un phénomène de plus en plus préoccupant : on déplore un suicide par jour chez les artisans.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer