AccueilEconomieLaurent Wauquiez tacle Amazon et les market places

Laurent Wauquiez tacle Amazon et les market places

Laurent Wauquiez tacle Amazon et les market places

Economie Publié le ,

"Nous allons dédier 50 M€ dans l'aide aux commerçants et restaurants pour qu'ils puissent attraper du chiffre d'affaires", a annoncé Laurent Wauquiez jeudi 5 novembre en présentant son plan d'aide aux petits commerces.

"N'achetez pas sur Amazon et les market places les produits qui ne sont pas de la Région !" a-t-il lancé. "Avant de cliquer, posez-vous la question de savoir si cela bénéficie à nos entreprises et nos commerces d'Auvergne-Rhône-Alpes. La Région travaille sur une plate-forme qui sera 100 % Auvergne-Rhône-Alpes [...] elle sera prête d'ici à dix jours environ."

Trois axes prioritaires

Le plan de la région est déployé selon trois axes prioritaires : l'aide à la mise en place de la vente en ligne ; l'aide aux aménagements pour mettre en place la vente à emporter, et l'accompagnement des commerçants.

"Le chiffre d'affaires possible en ce moment passe par le clic & collect, mais c'est aussi un investissement que nous devons aider", a indiqué Laurent Wauquiez. "L'objectif c'est que chaque commerçant puisse avoir un accès pour vendre ses produits en ligne. Même des restaurants qui vendent des box, des livraisons de repas... Cette fois-ci, le chiffre d'affaires supplémentaires généré par les entreprises fermées par décision administrative, n'impactera pas les aides d'Etat qui seront versées."

Ces aides seront disponibles dès la fin de la semaine prochaine sur le portail de la Région. Celle-ci accompagne les commerces de proximité, artisans indépendants, avec ou sans point de vente, sédentaires ou non (hors franchise) dont l'effectif est inférieur à dix salariés pour la création d'un site internet. Le taux d'intervention est de 50%.

Optimiser la présence sur le web

L'aide disponible aura un effet rétroactif, à partir du 1er octobre. Les dépenses éligibles portent sur la création, la refonte ou l'optimisation d'un site internet ou d'un site d'e-commerce. Elles portent également sur l'optimisation de la présence web : publicité et solutions numériques pour muscler les ventes, solutions de fidélisation, frais de référencement, achat de nom de domaine.

Par ailleurs, la Région tient un annuaire sur son site internet des prestataires régionaux capables d'intervenir dans ce domaine auprès de ces entreprises.

Pour la vente à distance et commande à emporter, il s'agit d'une aide directe aux investissements portés par les commerçants et les artisans indépendants avec point de vente dont l'effectif est inférieur à dix salariés et dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 M€ pour acquérir du matériel permettant de mettre en place la vente à distance (dispositif click & collect).

Des aides aux équipements professionnels

Concernant les aménagements intérieurs et extérieurs (vitrines, comptoirs...), les aides visent les équipements professionnels spécifiques : mobiliers, équipements informatiques, véhicules utilitaires de livraison…Et les fournitures nécessaires de type "consigne".

La subvention régionale est comprise entre 500 et 5 000 € sur présentation des factures. Le taux de la subvention est de 80% maximum. L'intervention régionale a un effet rétroactif, à partir du 1er octobre.

Des solutions pour les marchés et forains

Pour les marchés et les forains, il s'agit de financer les dépenses d'investissement liées à l'installation ou à la rénovation du point de vente, neufs ou d'occasion : véhicules, matériels, mobiliers, barnums, enseignes, parasols et équipements informatiques liés à l'activité commerciale.

La subvention régionale est comprise entre 500 et 10 000 €. Le taux d'intervention s'élève à 25% des dépenses éligibles. De la même façon, elle a un effet rétroactif à compter du 1er octobre.

Ils ont dit...

Philippe Guerand, président de la CCIR : "Lors du premier confinement, nous sommes entrés avec le moral et la santé, aujourd'hui, nous sommes fatigués, épuisés. Les chefs d'entreprise ont déjà vécu huit mois d'angoisse. Certaines petites entreprises sont au bord du gouffre, et les aides permettent surement à certains de ne pas commettre l'irréparable [...] Les aides directes, les prêts, c'est bien, mais les aides à l'exploitation c'est mieux."

François Turcas, président CPME Auvergne-Rhône-Alpes : "Je salue les professions de santé, les TPE et les PME sont aussi les héros qui se battent aussi au quotidien, elles maintiennent l'emploi, maintiennent leurs apprentis."

Fabrice Bonnot, restaurateur à Lyon : "La vente à emporter, c'est une refonte totale de notre métier. Ce sont des boxs complètes à 16 €, un service de livraison, etc. Même si nous perdons la vente des vins et alcools. On arrive à sortir une cuisine rapide de qualité, c'est essentiel, c'est de l'activité, et de la visibilité. Depuis le premier confinement, nous n'avons pas cessé de vendre à emporter, beaucoup de clients étaient encore très prudents, et ne se rendaient plus dans les restaurants."

Photo ci-dessous: Laurent Wauquiez et François Turcas

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?