AccueilCollectivitésLaurent Wauquiez, premier président de Rhône-Alpes Auvergne

Laurent Wauquiez, premier président de Rhône-Alpes Auvergne

Laurent Wauquiez, premier président de Rhône-Alpes Auvergne
D.R.

Collectivités Publié le ,

C’est la première page de la nouvelle région Rhône-Alpes Auvergne qui s’est écrite lundi 4 janvier, avec l’élection à la majorité absolue au poste de président, du député-maire du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez, natif de Lyon. Le doyen d’âge de l’assemblée régionale, Michel Dulac, qui présidait cette séance, a annoncé les résultats du premier tour d’un vote sans suspense : 113 voix pour le candidat des Républicains Laurent Wauquiez, 42 voix pour le socialiste Jean-François Debat, 34 voix pour l’élu du Front national Christophe Boudot, 8 voix pour l’écologiste Jean-Charles Kohlhaas et 7 voix pour la représentante communiste Cécile Cukierman.

Laurent Wauquiez a affiché d’emblée ses ambitions de porter très haut les couleurs de la région Rhône-Alpes Auvergne (dont l’appellation définitive sera fixée avant le mois d’octobre) et son désir de « changer la politique par le terrain » : « La première condition est de retrouver le sens de l’exemplarité. On ne peut pas demander des efforts aux autres si on ne se les applique pas à soi-même. Les Français se voient demander toujours plus, ils attendent de leurs élus qu’ils montrent aussi l’exemple. »

Ainsi, dès la prochaine session, le président Wauquiez demandera aux 204 élus de la Région d’accepter de diminuer de 10 % le montant de leurs indemnités. Et il refusera catégoriquement l’attribution prévue à chacun d’entre eux d’un téléphone portable avec l’abonnement. Des économies de bouts de chandelle, selon les élus de gauche, mais qui représentent tout de même 1 M€ gagné sur toute la durée du mandat, argumente Laurent Wauquiez qui chiffre la réduction du train de vie des élus de Rhône-Alpes Auvergne à 18 M€ sur la durée du mandat. Et le nouveau président de garantir, comme il l’avait promis lors de sa campagne, qu’aucune augmentation d’impôts ou de taxes n’interviendra dans la région, Laurent Wauquiez étant bien déterminé à faire la chasse aux dépenses excessives.

Au-delà de cette rigueur financière, le nouveau président veut ouvrir les portes de l’administration à des partenaires du secteur privé, des entreprises ou associations, pour créer des échanges collaboratifs et permettre un travail en équipe. Pour relancer l’emploi et défendre l’économie, « nous allons lancer immédiatement un programme « zéro charge » pour la première embauche afin d’accompagner les entreprises, les commerçants, les artisans, les professions libérales dans leurs premiers pas. Nous veillerons à mettre en place une préférence régionale dans les marchés publics subventionnés par la Région. »

Laurent Wauquiez a également évoqué les nombreux défis qui lui tiennent à cœur, notamment le rétablissement des bourses au mérite, la sécurité dans les TER et les établissements scolaires, l’accompagnement et le renforcement de l’apprentissage et de la formation professionnelle pour les plus motivés, la défense de l’agriculture et de la ruralité et la création d’un campus sur les métiers du numérique sur le site de Charbonnières. « Je suis convaincu que Rhône-Alpes Auvergne peut devenir la Silicon Valley européenne. Nous avons les chercheurs, les formations, les entreprises. Aidons les acteurs à travailler ensemble. »

Le nouvel exécutif

Désormais, le nombre de vice-présidents est limité à 15. Les voici, du 1er au 15e.

Etienne Blanc, délégué aux finances

Brice Hortefeux, délégué à l’aménagement du territoire

Béatrice Berthoux, déléguée aux lycées

Eric Fournier, délégué à l’environnement

Juliette Jarry, déléguée à l’économie de proximité

Martial Saddier, délégué aux entreprises

Patrick Mignola, délégué aux transports

Emilie Bonnivard, déléguée à l’agriculture et à la viticulture

Philippe Meunier, délégué à la sécurité, la chasse et la pêche

Martine Guibert, déléguée à la santé et la famille

Yannick Neuder, délégué à l’enseignement supérieur, la recherche

Stéphanie Pernod-Beaudon, déléguée à la formation professionnelle et l’apprentissage

Nicolas Daragon, délégué au tourisme

Florence Verney-Carron, déléguée à la culture

Marie-Camille Rey, déléguée à la jeunesse et au sport

Par ailleurs, les membres de la commission permanente ont été réduits au nombre de 61 au lieu de 68.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?