AccueilPolitiqueLaurent Wauquiez, la sécurité quoi qu'il en coûte

Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, la sécurité quoi qu'il en coûte

Laurent Wauquiez a détaillé son plan sécurité lors d'une conférence de presse. Avec de nombreuses actions dans le domaine des transports ou de l'éducation, et un budget de plus de 300 millions d'euros à la clé.
Laurent Wauquiez, la sécurité quoi qu'il en coûte
© Julien Verchère - Laurent Wauquiez lundi 19 juillet à Lyon lors de la présentation du plan sécurité de la Région.

ActualitéPolitique Publié le ,

Serrer les rangs derrière le chef. Telle est l'image que l'on retiendra de la première conférence de presse précédant lundi matin l'assemblée plénière du conseil régional. Aux côtés de Laurent Wauquiez, pas moins d'une vingtaine d'élus de la majorité et le souci de démontrer par le nombre le consensus à Droite autour de la priorité du président LR de la Région : la sécurité.

Un sujet que Laurent Wauquiez entend mettre au cœur des politiques régionales… et du budget. "On va mettre 310 millions d'euros au cours des prochaines années pour les actions concernant la sécurité, le double du mandat précédent. Nous devons identifier tous les domaines où la Région pourra s'investir", a déclaré le président d'Auvergne-Rhône-Alpes.

La reconnaissance faciale bientôt dans les trains ?

A commencer par la police ferroviaire, avec l'annonce d'une augmentation de 30 % des effectifs de la SUGE dès 2022, et de 50 % d'ici à la fin du mandat. "Intervenir sur plus de gares, plus de trains, et aussi à des horaires atypiques", a résumé M. Wauquiez.

L'élu LR compte adosser l'action humaine à l'intelligence artificielle à travers un logiciel de reconnaissance faciale. "Celui-ci sera couplé à l'outil de vidéo-protection et utilisé a posteriori pour aider les forces de l'ordre à identification et à l'enquête, sur réquisition des autorités compétentes, après la survenue de faits délictueux", a-t-il défendu.

Une utilisation dont la Région s'est assurée de la légalité a pris le soin de préciser Laurent Wauquiez, conscient que le sujet ne manquera pas de faire débat. 

De nouvelles rames TER seront équipées de caméras de vidéosurveillance en temps réel. 110 bénéficient déjà de ce dispositif associé à un centre de supervision.

© Julien Verchère

Une "brigade de sécurité" pour les lycées

Mais en matière de transports, il n'y a pas que les trains que Laurent Wauquiez veut davantage surveiller. Ainsi, le plan sécurité comprendra un volet spécifique pour équiper 5000 véhicules dont 4000 cars en caméras, un centre de supervision spécifique devant être créé. Par ailleurs, la majorité régionale promet d'aider au financement de 10 000 nouvelles caméras dans les communes.

Dans le champ de l'éducation, Laurent Wauquiez a annoncé la création d'une brigade régionale de sécurité qui pourra intervenir – sur demande des lycées – au sein des établissements ou à leurs abords ou dans les transports scolaires. Pour alimenter les troupes, le Région compte recruter d'anciens policiers, gendarmes ou douaniers. 

Dans le monde de l'économie, la Région Auvergne-Rhône-Alpes souhaite initier et financer un système de "boutons d'alerte" pour les commerçants.

"Supprimer les aides régionales aux délinquants"

Enfin, dernière mesure choc, Laurent Wauquiez veut "supprimer les aides régionales aux délinquants". En fonction des actes commis et pour une durée maximale de trois ans, l'accès au Pass Région, l'aide au permis de conduire, le financement de formations professionnelles, ou encore les réductions dans les TER pourraient être suspendues.

Les écologistes réagissent

Ce début de mandat orienté vers le "tout sécuritaire" n'a pas manqué de susciter la réaction des oppositions, à commencer par celle des écologistes. Via son compte Twitter, Fabienne Grébert a ainsi fustigé la stratégie de la Droite.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?