AccueilActualitéSociétéLaurent Fréchuret rallume l'Incendie

Laurent Fréchuret rallume l'Incendie

Chef de troupe pendant une décennie, Laurent Fréchuret a mis la compagnie de l’Incendie en sommeil pour allumer le feu au CDN de Sartrouville.

ActualitéSociété Publié le ,

Pendant neuf ans, trois mandats successifs, il a creusé le sillon du théâtre contemporain, d’un art dramatique ancré dans les problématiques du présent. Fidèle à la devise de l’Incendie (« le poème et les voix humaines »), il préfère suggérer plutôt que d’illustrer, faire travailler l’imagination du spectateur. Une certaine manière de réinventer la distanciation brechtienne. Pour comprendre ce parcours, il faut revenir aux sources, à Saint-Etienne, sa ville natale, avec laquelle il n’a jamais vraiment coupé les ponts et où il a fait ses classes à l’Ecole de la Comédie. « Pendant mes neuf ans en région parisienne, j’ai fait suivre mon courrier. Je n’ai jamais été tenté par un changement d’adresse ».
Il faut revenir aux débuts de l’Incendie, la compagnie qu’il fonde en 1994 et avec laquelle il va créer une vingtaine de spectacles. Cette aventure régionale autour d’auteurs comme Beckett, Genet, Cioran, Artaud, Copi et Pasolini, marquera le paysage culturel rhônalpin. Il faut rappeler la résidence de six ans au Théâtre de Villefranche, entre 1998 et 2004, avec l’ami Alain Moreau. Ces années d’apprentissage confirmeront ses intuitions d’un théâtre qui invente le monde avec des bouts de ficelle. Laurent Fréchuret aime les acteurs. Il leur avoue son amour en les plaçant au centre de la scène. Leur corps pour décor, leur parole et leur jeu pour espace. Les auteurs, il les préfère vivants ou encore vivaces dans les mémoires. Ce choix n’exclut pas les grands auteurs morts considérés comme autant de défis vivants pour les metteurs en scène d’aujourd’hui. Militant de la permanence artistique, ce lecteur boulimique n’a jamais eu la vocation à jouer les nomades. Alors, lorsqu’on sollicite sa candidature pour le CDN de Sartrouville, il accepte, conscient de prendre le relais de prédécesseurs prestigieux comme Patrice Chéreau et Jean- Pierre Vincent. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5075 du samedi 16 novembre 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?