AccueilActualitéSociétéLa voix humaine de Stéphanie d'Oustrac

La voix humaine de Stéphanie d'Oustrac

Annio triomphant dans La Clémence de Titus de Mozart, une production chahutée au festival d’Aix-en-Provence en 2005, Stéphanie d’Oustrac avait endossé les habits de Ruggiero, la même année à l’Opéra de Lyon, dans Alcina de Haendel.

ActualitéSociété Publié le ,

Sa voix sombre intéressait alors beaucoup les chefs qui lui confiaient volontiers des rôles travestis. « Le public trouve naturel de me voir endosser les habits de Chérubin ou Oreste, mais il oublie les efforts consentis pour conserver la maîtrise de son corps, pour ne rien laisser paraître de sa féminité », nous confiait à l’époque la mezzo-soprano qui garde un souvenir ému des Troyens de Berlioz. « Je chantais Ascagne au Châtelet sous la baguette de John Eliot Gardiner avec qui je rêve de chanter Didon ». Depuis, son répertoire s’est nettement féminisé. Elle a chanté Didon, mais celui de Purcell. Berlioz devra encore patienter. Du moins ce personnage, car on se souvient de son interprétation du cycle des Nuits d’été avec l’Orchestre National de Lyon sous la baguette de Jun Märkl. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5044 du samedi 13 avril 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?