Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

La ville intelligente plus-value des territoires

le - - Collectivités

La ville intelligente plus-value des territoires
DR - La ville intelligente doit prendre en compte tous les publics

Impliquées dans les projets expérimentaux de smart city, la Ville de Lyon et la Métropole de Lyon débattaient le 17 mai à Lyon des enjeux du sujet dans le cadre de la 3ème édition de Smart Cities – Les prix de l'innovation Le Monde. S'il faut considérer que le numérique apporte de la plus value aux territoires, ils doivent veiller à embarquer l'ensemble de ses acteurs.

« Les usages numériques, quels qu'ils soient et où qu'ils se trouvent sont les mêmes pour tous. Mais les conséquences diffèrent. Prenons l'exemple du e-commerce. Dans une agglomération comme Lyon, son développement contribue à la grandeur numérique de la zone urbaine et apporte une plus value territoriale sans porter préjudice aux commerçants locaux. A contrario, le e-commerce dans les villes moyennes touche directement les commerces de proximité », illustre Philippe Vidal, chercheur géographe à l'université du Havre. La ville intelligente doit ainsi tenir compte de l'ensemble des acteurs pour ne laisser personne sur le bas côté.

« Nos activités postales, métier historique, déclinent, constate Guy-Pierre Sachot, directeur du développement territorial au Groupe La Poste. Pourtant, La Poste dispose d'un maillage territorial à exploiter. Nos agences sont, pour certaines en zones prioritaires d'aménagement du territoire, devenues des maisons de services au grand public mises à la disposition d'opérateurs publics et privés pour se rapprocher des populations. De là, une foultitude de services peut être imaginée en lien avec nos facteurs, tous équipés de smartphones et d'applications permettant des services de proximité. » Car pour Guy-Pierre Sachot, la ville intelligente et son organisation passent d'abord par « l'intelligence humaine plutôt que par la technologie ».

Un constat également dressé par le Tubà à Lyon. « A la création du Tubà, les données étaient la ressource essentielle, selon Léthicia Rancurel, sa directrice. Aujourd'hui, le modèle évolue pour mettre les citoyens au cœur des projets expérimentaux. Ils s'articulent autour des données mais aussi du design et des sciences sociales. » Le Tubà accompagne les territoires et les start-ups dans l'expérimentation de services urbains nouveaux.

En toile de fonds des projets smart cities : la réduction des inégalités sociales et environnementales sur les territoires. Tout en mettant à disposition leurs espaces et leurs infrastructures, les collectivités doivent être attractives pour inciter des entreprises à s'y installer et, elles-aussi, expérimenter.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide