Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

La Tour Rose joue une nouvelle partition à 4 mains

le - - Immobilier-TP-Bâtiment

La Tour Rose joue une nouvelle partition à 4 mains
Nicolas Villion - Les deux binômes du projet : Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum, Ludovic et Tabata Mey.

L'édifice de la Renaissance va reprendre vie avec un double projet d'hôtellerie et de restauration mené par un ambitieux quatuor.

Abandonnée depuis plusieurs mois, l'emblématique Tour Rose dans le Vieux-Lyon a trouvé un nouveau projet à sa hauteur. Dans ce bâtiment du 16e siècle, propriété de la SACVL, une offre hôtelière et un lieu de restauration devraient voir le jour d'ici la fin de l'année.

Porté par Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum, gérantes de MiHôtel, l'hôtel proposera 12 suites de 30 à 60 m2 sur une surface totale de 500 m2. C'est le concept MiHôtel qui sera déployé. « Nous avons lancé MiHôtel en nous appuyant sur notre expérience. Souvent en déplacement, nous n'appréciions pas la petitesse et la standardisation des chambres. Nous avons imaginé une offre digitale et disruptive. Pas de réception et pas de clef, tout se fait en ligne. Et nos espaces sont très connectés et élégants », explique Stéphanie Marquez.

Présent à Lyon depuis 4 ans, MiHôtel compte aujourd'hui 25 suites en ligne et a affiché l'an dernier un taux de remplissage de 65 %. Pour se développer, Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum ont réalisé en avril 2017 une levée de fonds de 635 000 € et une deuxième opération est en cours. « Nous allons nous implanter à Paris cette année et nous envisageons d'ouvrir dans des capitales européennes en 2019 », fait savoir la co-créatrice.

Pour l'heure, c'est bien le projet de la Tour Rose qui accapare les deux jeunes femmes. « Nous avons monté le plan de reprise en moins de deux mois. Aujourd'hui, nous avons un travail colossal a effectué sur l'électricité, la plomberie, les verrières, les jardins… C'est un chantier de plusieurs millions d'euros », affirme Stéphanie Marquez qui annonce pour bientôt les premiers coups de pelle. Avec l'aide de l'architecte d'intérieur Nathalie Rives, chacune des 12 suites sera unique, mais toutes s'inspireront de l'esprit des soyeux. Dans un quartier très touristique et avec une offre positionnée haut de gamme, MiHôtel vise la clientèle internationale. Les prix pratiqués seront dans une fourchette identique aux autres suites de MiHôtel, à savoir à partir de 130 €/nuit.

Le Food Traboule : une invitation aux découvertes culinaires

Côté restauration, c'est le binôme du restaurant Les Apothicaires, Tabata et Ludovic Mey, qui œuvrera sur un concept de foodcourt. « Dans nos voyages à l'étranger, nous avons pu constater à quel point le foodcourt plaît. Nous voulions proposer ça en France et nous avons étudié plusieurs projets avant de candidater et d'être retenus pour la Tour Rose », raconte Ludovic Mey.

Dans un espace de 800 m2 sur 4 étages, le Food Traboule accueillera notamment sur deux niveaux 8 box et 4 corners investis par différents chefs pour différents styles de cuisine. « Les box seront des cuisines ouvertes de 10 m2, tandis que les corners de 5 m2 seront dédiés aux pâtisseries, glaces… Les convives feront leur choix autour de cette cuisine nomade avant de prendre place dans une grande salle de restauration pouvant accueillir 200 personnes », détaille Ludovic Mey. Au dernier étage, un salon VIP pensé comme un lieu événementiel privatisable affichera une capacité de 40 personnes. Avant de pouvoir déambuler dans le Food Traboule, plus de 1M€ vont être investis dans les travaux.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide