AccueilEconomieLa Start-up qui change votre quotidienLa start-up qui change votre quotidien : Navya invente le transport du futur

La start-up qui change votre quotidien : Navya invente le transport du futur

Disponible sur le marché depuis le mois d'octobre 2015, la navette Navya Arma a déjà séduit CarPostal, une entreprise de transports publics suisse, qui vient d'acheter deux exemplaires de ce véhicule électrique 100 % autonome.
La start-up qui change votre quotidien : Navya invente le transport du futur
© : DR - Christophe Sapet, emploie une trentaine de personnes.

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

« Au regard de la législation, nous pensions que notre premier client serait un site privé. Cependant, nous sommes ravis de constater que c’est un spécialiste du transport urbain qui nous a commandé ces deux véhicules. Nous sommes très heureux de commencer à réinventer, dès aujourd’hui, la mobilité du futur avec CarPostal », déclare Christophe Sapet, Pdg de la start-Up lyonnaise Navya.
Créée en juin 2004 et soutenue par le fonds d’investissement Robolution Capital, la société, qui compte aujourd’hui une trentaine de collaborateurs, entend bien révolutionner le monde du transport intelligent. Au service de la mobilité du dernier kilomètre, la navette Navya Arma se distingue par son autonomie totale, puisque son pilotage ne nécessite pas la présence d’un chauffeur. Fonctionnant grâce à des batteries rechargeables par induction, elle peut transporter 15 personnes à une vitesse ne pouvant excéder 45 km/h. Son autonomie de base est évaluée entre 6 et 8 heures.
Pensé à l’origine pour des enceintes privées et entièrement fermées comme les aéroports, les parcs d’attractions, les hôpitaux, les sites industriels…, le véhicule pourrait toucher rapidement un public beaucoup plus large. Si elle s’avère positive, l’expérimentation menée par CarPostal sur un site fermé jusqu’au printemps prochain, pourrait déboucher sur un usage dans l’espace public de la ville de Sion. Un formidable vecteur de communication pour Navya et Christophe Sapet, qui estime les besoins européens à 10 000 véhicules d’ici 2025.

Partager :
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?