AccueilEconomieLa start-up de mobilier Tizu table sur la récup'

La start-up de mobilier Tizu table sur la récup'

Fabriquer du joli mobilier à partir de matériaux de récupération : tel est le concept de Tizu, entreprise basée à Décines et acteur de l’économie circulaire. La start-up, forte de cinq collaborateurs, est en pleine expansion.
La start-up de mobilier Tizu table sur la récup'
Tizu - L'équipe de Tizu

Economie Publié le ,

"On peut faire du beau avec du déchet". Telle est la philosophie de Ludovic Pendaries et Paul Flurin, cofondateurs de Tizu, entreprise de fabrication de mobilier à partir de matériaux recyclés. Après quelques années dans l’industrie, les deux amis, qui se sont rencontrés sur les bancs de leur école d’ingénieurs, ont décidé de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

"Nous avions envie d’agir dans l’économie circulaire. Nous souhaitions rechallenger ce que l’on avait appris à l’école, et remettre la matière au cœur du projet", explique Ludovic Pendaries.

Tizu travaille en local

Tizu naît donc en novembre 2019. Le premier produit à sortir de l’atelier de Décines, c’est une table d’appoint. Pour le support de ces meubles, Tizu se fournit auprès de Minéka, association basée à Villeurbanne qui récupère des matériaux de construction.

L’autre composant, le tissu, est revalorisé grâce à une technique de stratification permettant de mettre en valeur ses qualités intrinsèques. C’est ainsi que de vieux tissus, "bons pour la benne", trouvent une seconde vie. Après le succès rencontré par ces petites tables, "nous avons travaillé avec des designers et lancé deux étagères, une table de repas et un tabouret", explique Ludovic Pendaries.

Tizu mise sur une forte croissance en 2022

Les clients de Tizu ? Des particuliers, bien sûr, qui soignent la décoration de leur intérieur, mais également des entreprises. "Nous avons par exemple travaillé avec une marque de textile et réalisé le mobilier de leur magasin avec leurs chutes de tissu", raconte le dirigeant.

Tizu compte aujourd’hui cinq collaborateurs et souhaite monter ses effectifs à 15 personnes à court terme. Son chiffre d’affaires devrait atteindre 200 000 euros en 2021 et entre 1 million et 1,5 million en 2022.

De plus, l’entreprise a été sélectionnée pour intégrer le programme Les Boucles, lancé par la Métropole de Lyon, Ronalpia et Suez, qui vise à soutenir les projets d’économie circulaire.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?