Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

La solidarité métropolitaine pour éviter la surchauffe

le - - Collectivités

La solidarité métropolitaine pour éviter la surchauffe
Ville de Lyon

Pas si facile de décrypter la notion de ville inclusive prônée par l'exécutif métropolitain. La venue de son président, David Kimelfeld, dans les locaux de la Fraternité Les Petits frères des pauvres la semaine dernière, a permis de lever le voile sur cette politique.

La période caniculaire que subit la France et en particulier Lyon et ses alentours focalise plus que jamais la mobilisation faite autour des personnes dites « fragiles » ou « isolées ».

Dans ces situations, le milieu associatif, antre d'une solidarité désintéressée joue à plein son rôle de trait d'union entre les citoyens et les politiques publiques en faveur de l'insertion.

« Je constate une alchimie intéressante entre la mobilisation des Centres communaux d'action sociale (CCAS), les acteurs associatifs et les bénévoles. C'est un bon signal de reconnaissance et d'action contre l'isolement des personnes » explique David Kimelfeld qui s'est récemment rendu au siège régional de l'association Les Petits Frères des Pauvres (Lyon 8e).

« Cette période de canicule exacerbe la question de l'isolement d'autant plus en été où les voisins et les familles partent en vacances et sont forcément moins présentes » explique l'une des bénévoles de la structure créée en 1953, et qui à l'échelon du 8e arrondissement suit une quarantaine de personnes. Une veille caniculaire quotidienne est effectuée par l'association : simple appel téléphonique et des visites chez les personnes suivies constituent un accompagnement précieux et souvent apprécié.

« Il est nécessaire de se coordonner avec les services sociaux qui possèdent leurs propres fichiers afin d'éviter les doublons et les sollicitations intempestives auprès de ces personnes » note la bénévole.

En métropole, près de 500 personnes recensées par l'association sont suivies, mais l'on peut imaginer aisément que le maillage territorial existant peur se densifier encore plus.

Des refuges de fraîcheur

Les bonnes pratiques pour lutter contre la cancicule sont connues : s'hydrater régulièrement, chercher les points d'ombres, … Pour autant, rester cloîtrer chez soi, contraint par la chaleur, a de quoi aussi surchauffer le moral. Aussi, la métropole de Lyon propose une carte interactive des lieux frais (http://cartes.lyon.fr) qui cible près de 600 points de fraîcheur à Lyon et ses environs : musées, églises, fontaines, parc arborés… Des lieux d'accueil climatisés sont même référencés au profit des personnes âgées.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer