AccueilCollectivitésLa SERL en pleine réflexion

La SERL en pleine réflexion

Du haut de ses soixante ans, la Société d'équipement et d'aménagement du Rhône et de Lyon (SERL) n'est plus à présenter. Pourtant cette entreprise publique locale cultive une discrétion retentissante qui la singularise. L'annonce, cette semaine, de son engagement dans une réflexion stratégique, n'a pas dérogé à cette règle… Tout en retenue.
La SERL en pleine réflexion
D.R.

Collectivités Publié le ,

Tout bon communiquant saura apprécier et détecter la pertinence du moins disant en matière de brand content. La SERL en est un exemple probant. Son expertise d’ensemblier urbain s’est progressivement développée depuis 1957, date de sa création, tandis que l’arrivée massive de population et l’expansion industrielle nécessitait alors une planification urbaine nouvelle. Mais que doit-on à la SERL exactement ? Trois fois rien : les ZUP de la Duchère ou des Minguettes, la création du quartier de Saint-Rambert, le Parc Technologique de Saint-Priest ou le Musée des Confluences… C’est aussi comme l’a précisé Jean-Luc da Passano, président du Groupe SERL, des opérations plus modestes mais tout aussi structurantes pour le territoire : le centre bourg de Saint-Laurent-de-Mure ou l’aménagement urbain du quartier Bottet-Verchères à Rillieux-la-Pape.
La seule énumération de ces projets sortis de terre depuis 60 ans, suffit à appréhender la pertinence et l’utilité d’une telle structure (Il s’agit d’une société d’économie mixte, mêlant capitaux publics et privés) privilégiant l’intérêt public et les ressources locales. In fine, l’intérêt général.

L’intérêt général comme finalité

Le nouveau directeur général de la SERL, Vincent Malfère, en poste depuis octobre dernier, va même plus loin dans cette philosophie en formulant des vœux « d’humanisme, de solidarité et de paix pour 2017 ». Et l’ex-directeur adjoint au Grand Port Maritime du Havre de poursuivre : « La stratégie d’organisation et de développement mise en œuvre depuis 2007 pourrait se résumer en quelques éléments financiers (NDLR : 10,3 M€ de CA pour un résultat net de 600 000 euros), mais ce serait infiniment réducteur tant ce sont des valeurs d’efficacité, de probité, de discrétion et d’intérêt général qui ont été au cœur de l’action ».
Mais la SERL, la soixantaine dynamique, ne compte s’arrêter en si bon chemin, puisque son conseil d’administration vient d’acter le lancement d’une réflexion stratégique dans un contexte de réforme territoriale et de problématiques de financement au sein des collectivités… Rendez-vous à l’automne pour la présentation de cette étude. Mais chut…

Julien Thibert

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?