AccueilSantéLa rhubarbe, pas si tarte

La rhubarbe, pas si tarte

.
La rhubarbe, pas si tarte
PHOVOIR

Art de vivreSanté Publié le ,

Un peu d'histoire. Le mot rhubarbe vient du latin reuburbarum qui signifie, littéralement, « racine barbare ». Marco Polo la ramène de ses voyages en Asie au XVIe siècle. A l'époque, ses vertus curatives sont reconnues, notamment la faculté de soigner les maladies vénériennes, mais elle n'est pas encore consommée pour le plaisir. En France, elle commence à être cultivée au XIXe siècle.

Dans les plats salés ? Très acide, la rhubarbe, dont seules les tiges sont comestibles, se consomme presque uniquement cuite. Elle permet d'aciduler les tartes, compotes, confitures et autres crumbles. C'est bien connu. Mais ce n'est pas tout, cette plante vivace accompagne aussi délicieusement les recettes plus salées. Vous pouvez en effet l'associer aux poissons, au gibier, au canard…

Peu sucrée. Riche en vitamines, la rhubarbe est l'un des fruits les plus pourvus en calcium. Sans oublier qu'elle est pauvre en sucre. Ce qui fait d'elle un allié de choix dans une alimentation saine et équilibrée. Et si vous ne voulez pas préparer immédiatement toutes vos tiges de rhubarbe, mettez-les au frais.Crues et récemment cueillies, les tiges se conservent telles qu'elles, enveloppées dans un torchon bien resserré. Ainsi enveloppées, elles se conserveront pendant quelques jours, voire une semaine.

Source : Destination Santé

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?