AccueilActualitéLa Région Auvergne-Rhône-Alpes vote un plan de solidarité pour les festivals

La Région Auvergne-Rhône-Alpes vote un plan de solidarité pour les festivals

En pleine polémique sur la baisse des subventions régionales à la culture, la région Auvergne-Rhône-Alpes lance un plan de soutien pour les festivals qui ont souffert de la pandémie, voté lors d’une commission permanente.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes vote un plan de solidarité pour les festivals
© Adobe Stock - Dans un contexte chahuté, la Région Auvergne-Rhône-Alpes vote un plan de solidarité pour les festivals

Actualité Publié le , Cheyenne Gabrelle avec S.B.

Les deux années de la pandémie ont fortement fragilisé de nombreuses structures de la région. Pour certains, l’octroi d’aides leur ont été bénéfiques, mais pour d’autres, elles peinent à organiser leur festival.

Ainsi, pour soutenir les plus fragiles, l'exécutif régional demande aux structures les plus solides de venir en aide à celles qui sont le plus fragiles : 500 000 euros de fonds de secours ont déjà été réunis, dédiés aux festivals qui connaitraient des difficultés pour surmonter la crise.

Des relations tendues avec les acteurs culturels

Dans un contexte tendu, où la région a lancé une série de coupes budgétaires sévères dans les budgets de près d’une soixantaine d’institutions culturelles de toutes tailles (rien qu’à Lyon, l’Opéra, la Villa Gillet, les Biennales, le TNP, le Festival Nuits Sonores, l’ONL ou l’Ecole nationale des Beaux-Arts sont concernés), la région se défend en indiquant qu'elle souhaite tourner ses engagements sur l’ensemble du territoire régional, et pas seulement les métropoles.

Sophie Rotkopf, vice-présidente déléguée à la culture explique que le budget de la région a progressé de « 20 % en cinq ans et ne connaîtra pas de baisses ». Mais il sera assurément redistribué.

Une pétition, signée par les acteurs concernés mais aussi par des acteurs culturels nationaux, demande à la vice-présidente de revoir sa position mais surtout d'entamer le dialogue pour éviter des baisses de subventions subites, en cours d'année et sans aucun préavis.

Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe au Maire de Lyon, déléguée à la Culture, qui avait baissé l'année dernière sa subvention à l'Opéra de Lyon, remontée contre la politique régionale, indique sur Twitter qu'elle saisit le Préfet pour contester cette position.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

Journal du 04 juin 2022

Journal du04 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?