AccueilCollectivitésLa Région Auvergne-Rhône-Alpes affiche sa bonne santé financière malgré la crise

POLITIQUE La Région Auvergne-Rhône-Alpes affiche sa bonne santé financière malgré la crise

Pour aider les entreprises à faire face aux impacts de la Covid-19 et protéger les habitants face à l’épidémie, la Région a mobilisé environ 1,5 milliard d'euros. Mais les finances régionales permettent de préparer l’avenir.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes affiche sa bonne santé financière malgré la crise
Séverine Renard - La dernière assemblée plénière s'est déroulée les 14 et 15 octobre.

Collectivités Publié le ,

Aides directes aux entreprises et aux commerces, prêts Aura/BPI, plan d’urgence pour la montagne, campagne de dépistage et de vaccination… Au plus fort de la crise sanitaire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a débloqué des fonds pour soutenir les acteurs économiques et les habitants.

"Nous estimons avoir mobilisé entre 1,2 Md€ et 1,5 Md€. Chaque dépense supplémentaire devait être financée par des économies. Aujourd’hui, nos finances sont saines et nous permettent d’accompagner la relance de l’économie", se félicite Laurent Wauquiez.

Le président d’Auvergne-Rhône-Alpes souligne que « malgré la crise, Auvergne-Rhône-Alpes est la seule Région à ne pas avoir dégradé son ratio d’endettement et à ne pas avoir diminué son épargne".

Des dépenses d’investissement supérieures à 1 milliard d'euros

Pour Nicolas Daragon, vice-président délégué aux finances, cette bonne santé financière s’explique par la gestion rigoureuse sur le mandat écoulé. "Nous avons réalisé 1 Md€ d’économies sur les dépenses de fonctionnement et augmenté notre capacité d’autofinancement de 82 %. Notre épargne brute s’affiche à 763 M€ et nous avons une capacité de désendettement de 3,1 ans" , détaille-t-il.

Les économies ont permis la hausse des dépenses d’investissement qui se sont élevées à 1 250 M€ en 2020. "Nous avons presque doublé les investissements qui atteignaient 716 M€ en 2015", fait remarquer le président de Région qui ajoute que ce résultat a été obtenu "sans alourdir la fiscalité des ménages".

La sécurité, thème prioritaire

L’exécutif régional estime donc être en ordre de marche pour dérouler son plan d’actions. "Les axes prioritaires du budget 2022 concernent la politique régionale de santé, la sécurité, la relocalisation des activités et la préservation de l’emploi grâce à la préférence régionale, l’écologie positive, la jeunesse et le pouvoir d’achat", énumère Laurent Wauquiez.

Ces orientations budgétaires étaient au cœur des débats de l’assemblée plénière des 14 et 15 octobre derniers. Le volet sécurité apparaît comme la priorité absolue et passe notamment par des aides aux communes pour le déploiement de 10 000 caméras supplémentaires.

Et à l’heure où le pouvoir d’achat figure parmi les sujets sur le devant de la scène, le président fustige la proposition de l’opposition d’augmenter la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE). "Je rejetterai toutes les hausses de taxe afin de ne pas impacter le pouvoir d’achat des familles", affirme-t-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?