AccueilSantéLa purée, simplicité et diversité

La purée, simplicité et diversité

Pour beaucoup, la purée est lourde, indigeste et ne rime en rien avec une cuisine santé. Comme bien souvent, c'est ce que vous incorporerez dans votre plat qui confirmera cette façon de penser.
La purée, simplicité et diversité
PHOVOIR

Art de vivreSanté Publié le ,

Bien entendu, si vous ajoutez une masse de beurre, de la crème ou encore du fromage façon aligot, préparez-vous à desserrer votre ceinture de quelques crans. Pourtant, ces produits n’ont, en eux-mêmes, rien de mauvais. Prenons le beurre par exemple, il regorge de vitamine A, excellent pour la croissance osseuse. Il renferme également de la vitamine D et E !

La purée de pommes de terre est légèrement plus calorique que les simples « patates à l’eau ». Mais la différence n’est pas énorme. Pour la préparation, inutile de trop en faire : pelez vos pommes de terre et coupez-les en gros morceaux. Mettez-les dans une casserole, recouvrez d’eau et laissez cuire jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres. Egouttez. Passez au moulin (ou écrasez à l’aide d’une fourchette). Versez progressivement du lait à température ambiante (jusqu’à obtenir la texture souhaitée). Incorporez un peu de beurre, saupoudrez de muscade et… c’est tout.

Les purées sont un des plats à privilégier dans la diversification alimentaire de nos bambins. Entre 4 et 6 mois, votre bébé peut commencer à goûter ses premiers légumes mixés, mélangés à un peu de poisson ou de viande. Pour ses premières purées, préférez les carottes, les haricots verts, les courgettes, le potiron… Leurs saveurs douces passent plus facilement auprès des tout-petits. Cela peut aussi convenir à nos aînés qui, bien souvent lorsqu’ils avancent en âge, éprouvent des difficultés à s’alimenter.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?