AccueilArt de vivreGastronomie / VinsTêtedoie : petite révolution de palais

Têtedoie : petite révolution de palais

La période post confinement a été faste pour Christian Têtedoie qui a revisité ses cartes et renommé deux de ses trois restaurants sur le site de l'Antiquaille pour gagner en visibilité.
Têtedoie : petite révolution de palais
© Restaurants Têtedoie

Art de vivreGastronomie / Vins Publié le ,

La gastronomie lyonnaise n'a eu de cesse de se réinventer, contrainte et forcée, depuis le mois de mars et les restaurants de Christian Têtedoie n'échappent à la règle. Le chef lyonnais s'est d'abord adapté dans l'urgence aux mesures de confinement : « La fermeture de nos établissements aurait pu attendre au moins deux jours de plus le temps que l'on puisse s'organiser. C'est un scandale. Il y a eu un flou autour de la communication et nous avons dû écouler comme on le pouvait nos produits périssables, dont ont pu bénéficier certaines associations caritatives ».

Avec du recul, Christian Têtedoie salue la solidarité des Lyonnais notamment, qui selon lui, n'ont pas rompu leurs habitudes culinaires suite au déconfinement et ce, malgré les règles de distanciation. De quoi redonner aussi le moral à ses équipes qui l'avaient un peu perdu ces derniers temps.Pas de quoi donc décourager le chef et sa brigade (25 sur 72 employés) qui ont décliné depuis le mois de juin, une nouvelle carte, en baissant même les prix comme la formule du midi du restaurant gastronomique qui passe de 48 à 45 euros.

La signature culinaire s'articule toujours autour d'une cuisine de marché élaborée avec 22 producteurs référencés actuellement. « Nous poursuivons notre développement sur le bio, en travaillant toujours plus sur goût et le plaisir immédiat pour nos clients » assure le meilleur ouvrier de France 1996.Perchée sur l'Antiquaille, l'enseigne lyonnaise revisite plus globalement son offre avec de nouvelles dénominations : Le Phosphore devient Le Bistrot Têtedoie et La Terrasse de l'Antiquaille se mue en Rooftop Têtedoie, aux côté du restaurant gastronomique, sa tête de pont (1* Michelin). « Nous souhaitions gagner en visibilité pour être mieux identifiés à travers nos trois établissements, qui possèdent tous un accès propre ».

Si Christian Têtedoie n'a pas l'habitude de parler « chiffres », il concède que « la casse a été limitée » grâce à une fréquentation lui permettant d'envisager la suite avec sérénité.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?