AccueilCollectivitésLa Métropole vise un schéma de développement ambitieux

La Métropole vise un schéma de développement ambitieux

La Métropole vise un schéma de développement ambitieux
© J. Fotso

Collectivités Publié le ,

Gérard Collomb a de grandes ambitions pour la Métropole de Lyon. Un état d’esprit offensif, qui se traduira prochainement dans le contenu du schéma de développement économique, élaboré dans les mois à venir pour la période courant de 2016 à 2021. Car, comme il n’a pas manqué de le rappeler, malgré la crise, la Métropole de Lyon a continué, ces dernières années, à générer de la croissance et à créer des emplois.


Pour étayer son discours, Gérard Collomb s'appuie sur le résultat d’une étude réalisée par l’Observatoire partenariat lyonnais en économie. Portant sur les mutations observées sur l’aire urbaine de Lyon depuis 10 ans, cette étude confirme que la capitale des Gaules résiste mieux que les autres aux difficultés conjoncturelles qui pénalisent l’Hexagone. « Le maintien d’une forte activité industrielle n’est pas sans rapport avec cette bonne résistance », analyse Jacques de Chilly, directeur général adjoint au développement économique et international.


Derrière cette faculté de résistance de la Métropole de Lyon, se cache également la capacité de renouvellement de son tissu économique et son attractivité pour les investisseurs étrangers. « Deux tiers des entreprises lyonnaises ont mois de 10 ans et plus de la moitié des projets accompagnés par l’Aderly ces dernières années sont d’origine étrangère », confirme Jacques de Chilly. Ces arguments plaident en faveur d’une forte ambition pour l’avenir et réjouissent Gérard Collomb.

Le compte est bon

Présenté par Richard Brumm, jeudi 23 juin, le premier compte administratif de la Métropole de Lyon « illustre la qualité de la gestion financière de la nouvelle collectivité. » Pour le vice-président en charge des Finances, il manifeste notamment le volontarisme de la collectivité dans la réalisation des investissements. Malgré un vote de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI) en milieu d’année 2015, sa réalisation est très satisfaisante avec près de 450 M€ de dépenses tous budgets.
Dans le même temps, les maîtrises des dépenses de fonctionnement et la bonne exécution des recettes ont permis de préserver l’autofinancement et de réduire l’endettement à fin 2015. « La prudence dans la consommation des crédits de fonctionnement permet de dégager un excédent de plus de 98 M€. Il permettra au prochain Conseil métropolitain de financer la "désensibilisation" définitive de la dette toxique héritée du département. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?