AccueilCollectivitésLa Métropole prépare un budget serré

La Métropole prépare un budget serré

La Métropole prépare un budget serré
Eric Soudan - Richard Brumm souligne que les règles budgétaires sont encore en discussion au niveau du Parlement.

Collectivités Publié le ,

Les discussions en cours sur le projet de loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et la loi de finances 2018 font encore peser des incertitudes sur le budget 2018 de la Métropole de Lyon. Richard Brumm évoque ainsi la volonté de l'Etat de maîtriser la dépense publique des collectivités, avec un éventuel système de bonus-malus à préciser, et la réforme de la taxe d'habitation.

Côté fiscalité, le vice-président en charge des finances peut compter sur le dynamisme du territoire pour engranger des recettes supplémentaires avec la taxe foncière sur les propriétés bâties et la cotisation foncière des entreprises. Comme en 2017, la fiscalité représentera donc un peu plus de 1,8 Md€ des recettes de fonctionnement. La dotation de l'Etat devrait rester stable autour de 475 M€ tandis que la bonne santé du marché immobilier permettra d'approcher un volume de droits de mutation de 290 M€.

Pour les dépenses, les marges de manœuvre sont restreintes. Dans le cadre du « partenariat » avec l'Etat, la maîtrise des dépenses de fonctionnement ne doit pas dépasser une hausse de 1,2 % par an. « Sur la base d'un montant de 2 300 M€, cette progression représenterait 28 à 29 M€. Notre autorisation de hausse des dépenses serait totalement absorbée par les dépenses sociales (+ 21 M€) et les dépenses de personnel, en progression de 8 M€ liés aux augmentations statutaires des agents », souligne Richard Brumm. Le niveau d'autofinancement brut se maintiendra à 380 M€ et la capacité de désendettement ne sera pas supérieure à 10 ans à la fin de la mandature.

Plus de 3,5 Md € de budget pour 1175 projets

La programmation pluriannuelle des investissements 2015-2020 recense 1 175 projets pour une enveloppe de dépenses de 3 520 M€. A début novembre, 2 427 M€ ont déjà été votés et 1 567 M€ engagés. Le budget 2018 prévoit 700 M€ pour les autorisations de programme et 650 M€ de crédits de paiement à réaliser au cours de l'année. « La bonne santé financière de la Métropole permet de garder un niveau ambitieux de réalisation de la PPI », commente Richard Brumm qui fait également état d'un endettement stable, de l'ordre de 2 100 M€.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?