AccueilCollectivitésLa Métropole de Lyon dédie 705 millions d'euros à l’investissement

La Métropole de Lyon dédie 705 millions d'euros à l’investissement

Lors du conseil métropolitain des 24 et 25 janvier, les élus ont voté un budget 2022 de 3,9 milliards d'euros. Côté investissements, la construction de logements et la transition écologique figurent parmi les priorités.
La Métropole de Lyon dédie 705 millions d'euros à l’investissement
DR - 6 M€ ont été votés pour les premiers travaux de construction du réseau des Voies Lyonnaises.

Collectivités Publié le ,

"Le budget 2022 est un budget ambitieux et sérieux", résume Bruno Bernard. Pour le président de la Métropole, le côté ambitieux se traduit par un montant de 705 M€ d’investissement, "inédit en début de mandat", tandis que le sérieux se matérialise par "des dépenses de fonctionnement maîtrisées (+ 3 %) et le maintien de l’autofinancement à près de 340 M€".

Les recettes de fonctionnement progressent de 2,5 % à 2 965 M€ grâce à la dynamique des recettes fiscales, portées par la TVA, les droits de mutation à titre onéreux et la fiscalité des entreprises. Les dépenses de fonctionnement, qui s’élèvent à 2 625 M€, font état d’une augmentation de 2 % de la masse salariale à 481,3 M€. Ces chiffres ont amené Gérard Collomb à prévenir que "Noël ce n’est pas tous les jours » et à inviter à faire "très attention aux dépenses de structure de notre collectivité".

La Métropole de Lyon prévoit 12 M€ pour le dispositif Ecorénov’

L’investissement, en augmentation de 55 M€ à 705 M€, reflète clairement les priorités de l’exécutif, à commencer par l’environnement. Parmi les principaux dossiers qui obtiennent des financement importants, on peut noter 12 M€ pour 4 000 rénovations thermiques, 2,6 M€ pour la végétalisation de l’espace public et des copropriétés privées, 4 M€ pour le fonds d’amorçage industriel dédié aux projets innovants de transition écologique, 2,5 M€ pour la réduction et l’amélioration du tri des déchets, 6 M€ pour les premiers travaux de construction du réseau des Voies Lyonnaises, 1,5 M€ pour la prime air-bois…

Une aide de 10 M€ pour les communes bâtisseuses

L’autre urgence concerne la construction de logements. "Nous nous sommes fixés l’objectif de passer de 3 500 à 8 000 nouveaux logements par an", confie Renaud Payre, vice-président délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville. Une enveloppe de 40 M€ est dédiée à l’acquisition foncière pour favoriser la production de logements sociaux et abordables.

Pour soutenir l’effort bâtisseur des communes dont la population augmente, une nouvelle aide de 10 M€ est créée. Chaque année, entre le 1er février et le 30 avril, les communes pourront répondre à un appel à projets afin de recevoir un coup de pouce pour leurs projets de réalisation de travaux ou d’acquisition d’équipements. "Cette aide sera reconduite chaque année du mandat pour accompagner les investissements dans leurs écoles, leurs crèches, leurs gymnases, la rénovation thermique de leurs bâtiments…", détaille Bruno Bernard. Les communes pourront ainsi percevoir une aide de 20 000 € à 1M€.

Nouvelles règles pour la Dotation de Solidarité Communautaire

Dans le cadre de la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC), les 59 communes de la Métropole se partageront cette année un budget de 31,3 M€. Mais le système de répartition sera différent. Si les critères de la richesse communale et du revenu par habitant, imposés par la loi, restent en vigueur et pèsent pour 50 % dans le montant de la dotation, d’autres critères ont été décidés.

Les 50 % restants seront répartis en prenant compte de 5 nouveaux critères : flux de logements sociaux (5 %), population au RSA (20 %), capacité des structures accueillant des adultes en difficulté (10 %), pourcentage de la surface communale située en Périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles périurbains (5 %) et intéressement au développement économique (10 %).

"Nous estimons qu’une grosse moitié de communes est perdante avec ce nouveau système de répartition", fait savoir Bruno Bernard. Un mécanisme de compensation à 100 % est donc mis en place jusqu’en 2025 pour les communes dont la dotation diminuerait afin de leur donner de la visibilité et du temps pour s’adapter aux nouvelles règles.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?