Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Chocolat / Sève : une Maison à croquer

le - - Entreprise de la semaine

Chocolat / Sève : une Maison à croquer

En moins de 30 ans, Gaëlle et Richard Sève ont mené l'entreprise familiale au sommet. La Maison qui porte leur nom fait partie des rares pâtisseries-chocolateries à fabriquer son propre chocolat, de la fève de cacao à la tablette.

Les fêtes de fin d'année sont une période d'activité intense pour la Maison Sève. Entre les bûches de Noël, les ballotins de chocolat, les boîtes de macarons et les galettes de l'Epiphanie, l'entreprise réalise en deux mois environ 30 % de ses 5 M€ de chiffre d'affaires annuel. Dans les boutiques comme en laboratoire, les équipes sont renforcées pour aborder ce moment clé. « Nous passons de 46 à 70 personnes », confirme Gaëlle Sève.

Tout a pourtant débuté à une échelle bien plus réduite. C'est en 1991 que Gaëlle et Richard Sève, la vingtaine tous les deux, s'installent et démarrent leur aventure entrepreneuriale en rachetant une pâtisserie à Champagne-au-Mont-d'Or. Lui est un artisan pâtissier et chocolatier de talent, amoureux des bons produits, alliant tradition des savoir-faire et modernité des créations. Elle, diplômée des Beaux-Arts de Saint-Etienne, apporte la fibre artistique. Ensemble, ils forment un binôme complémentaire et hissent peu à peu leur entreprise parmi les références. En 2004, coup d'accélérateur avec l'ouverture d'une deuxième boutique de 50 m2 dans le temple de la gastronomie : les Halles de Lyon. Suivront d'autres implantations, à un rythme soutenu, en Presqu'île, aux Galeries Lafayette de Bron et de la Part-Dieu, dans la boutique Cellerier de Confluence, au Monoprix de Croix-Rousse… Aujourd'hui, 8 boutiques proposent les douceurs de Sève.

Mais le couple nourrit un rêve : fabriquer son propre chocolat en maîtrisant tout le processus, du choix de la fève de cacao à la tablette de chocolat. « La région Rhône-Alpes était un bassin chocolatier important dans les années 1940-1950. L'arrivée des industriels a cassé l'outil artisanal. Nous avons donc chiné jusqu'à retrouver des machines anciennes, en Italie et en Allemagne, que nous avons restaurées et remises en service », raconte Gaëlle Sève. L'ouverture du Musco, en octobre 2017, concrétise leur ambition et constitue tout autant une forme d'aboutissement qu'un nouveau défi. « Ce projet représente un investissement de 3 M€ », souligne la dirigeante.

Situé dans le parc du Puy d'Or à Limonest, le Musco est à la fois une manufacture de chocolat et un musée. Dans sa cave, Richard Sève entrepose son trésor, des toiles de jute remplies de fèves de cacao. « Nous recevons environ 30 tonnes de fèves de cacao par an », fait-il savoir. Une matière première exceptionnelle que l'artisan débusque aux quatre coins du monde en allant à la rencontre des planteurs au Mexique, Brésil, Equateur, Venezuela, Pérou, Honduras, Nicaragua, Madagascar, Sao Tomé… A côté des machines, un espace muséal, pouvant accueillir jusqu'à 30 000 visiteurs par an, a été aménagé pour faire découvrir la fabrication du chocolat. « Ce n'est pas un hymne à l'entreprise Sève, mais bien une découverte de toute la chaîne de valeur », insiste Gaëlle Sève. Des ateliers de pâtisserie et chocolaterie sont également organisés sur le site.

Gaëlle Sève : « Développer le BtoB »

Que vous inspire le chemin parcouru ?

Nous exerçons un métier passion et sommes fiers de ce que nous avons construit. Richard et moi ne sommes pas des héritiers, mais avons nous-mêmes bâti l'entreprise familiale que nous souhaitons transmettre à nos deux fils. Arthur, étudiant à l'Institut de la Mode à Paris, a imaginé avec nous la collection de Noël 2019, baptisée SFèves, qui rend hommage au travail des planteurs et du maître chocolatier. Lucas, étudiant à EMLyon Paris, a davantage un profil business. J'ai moi-même suivi en 2012 le cursus Advanced Management Programme de l'EMLyon pour développer des compétences en finance, gestion, management… et pouvoir faire grandir l'entreprise.

Justement, quels sont vos futurs projets ?

Nous devons nous développer progressivement car l'entreprise reste jeune. Richard et moi sommes les deux seuls actionnaires à 50/50. Nous souhaitons développer plus fortement le BtoB, en accueillant les entreprises pour des séminaires et team building, en renforçant l'activité cadeaux d'entreprises. Aujourd'hui, le BtoC représente 90 % de notre activité.

Puisque c'est de saison, présentez-nous votre collection de bûches de Noël ?

Nous proposons 4 bûches pâtissières dont une élaborée à partir d'un chocolat grand cru de Colombie de la province d'Arauca. Cette bûche se compose d'un biscuit dacquoise aux amandes, d'un croustillant praliné à la noisette du Piémont, ganache et chantilly au chocolat lait.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer