AccueilCultureSpectacle vivantLa Jeanne de Delteil, à (re)voir au TNP

La Jeanne de Delteil, à (re)voir au TNP

Christian Schiaretti reprend La Jeanne de Delteil qu'il avait montée il y a longtemps alors qu'il était encore directeur de la Comédie de Reims. Avec dans le rôle titre depuis 2010, une comédienne qui a été membre de la troupe du TNP jusqu'en 2015 avant de se lancer dans ses propres projets,Juliette Rizoud. Une Jeanne d'Arc de chair et de sang, mise à nu par la magie du théâtre.
La Jeanne de Delteil, à (re)voir au TNP

CultureSpectacle vivant Publié le ,

C'est cette Jeanne-là qui a inspiré le cinéaste Dreyer pour son inoubliable La Passion de Jeanne d'Arc. La Jeanne de Delteil, poète oublié et un peu maudit que ressuscite régulièrement Christian Schiaretti, le directeur du TNP.

Et c'est Juliette Rizoud qui s'empare du rôle que le metteur en scène lui a confié depuis 2010. La Jeanne de Delteil avait fait scandale à l'époque de sa parution, en 1925, 5 ans après la canonisation de la pucelle d'Orléans, tout en remportant le prix Femina.

Parce qu'elle allait à l'encontre des images d'Épinal qu'on se faisait de Jeanne, et qu'elle incarnait furieusement une liberté et une sensualité incommode. Une liberté et une sensualité que déploie à foison la comédienne et metteure en scène Juliette Rizoud.

Pendant une heure quarante, elle tient le public en haleine sur un plateau nu de théâtre qui laisse voir ses coulisses et ses artifices découverts. D'un bidon de produit détergent, elle fait le poupon de Jeanne, l'enveloppant délicatement dans une serpillière, d'un tabouret de bar renversé elle représente Charles VII qu'elle fait couronner à Reims.

Des pieds de projecteurs prennent vie pour incarner la cour, une table suffit à faire un cheval qu'elle enfourche comme un vrai. Confiante dans la puissance de la langue, elle devient tour à tour tous les personnages.

Le spectacle commence dans un registre burlesque un peu forcé avant de se glisser vers la tragédie connue de tous et toutes que Juliette Rizoud, sans micro (et c'est suffisamment appréciable pour être relevé) fait revivre sous nos yeux, avec une intensité remarquable. Une sacrée performance pour cette comédienne qui habite la Jeanne de Joseph Delteil.

TNP, petit Théâtre, jusqu'au 19 mai, puis du 4 au 10 juin, www.tnp-villeurbanne.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?