AccueilEconomieServicesLa gastro-santé au menu des entreprises

La gastro-santé au menu des entreprises

La performance économique des entreprises passe par une bonne santé financière mais également par celle de ses salariés et managers. Anticiper les risques de santé développer l'offre alimentaire pour in fine, maintenir les capitaux humains, voici les principes de la gastro-santé, une démarche qui s'intègre progressivement dans les réflexions stratégiques des dirigeants.
La gastro-santé au menu des entreprises

EconomieServices Publié le ,

« Notre organisme possède des thermostats qui permettent de maîtriser notre équilibre biologique des notre corps : température corporelle, tension, … Il est en adaptation permanente sans compter l'activité intellectuelle qui consomme également de l'énergie » explique Sarah Dognin dit Cruissat, docteur en pharmacie et fondatrice de Calmeva, cabinet

spécialisé dans l'élaboration de programmes personnalisés pour une santé durable, le développement de projets alimentaires à haute valeur nutritionnelle ; et plus globalement, dans le déploiement des ressources intrinsèques pour le bien-être au travail et le bonheur en entreprise.

Dans ce schéma, l'experte précise que la nutrition joue un rôle essentiel dans la régulation de ces capteurs corporels. Ainsi, l'alimentation joue sur le sommeil, la nervosité et la concentration. « Un nombre grandissant de chefs d'entreprise me commandent des bilans personnalisés pour certains de leurs collaborateurs qu'ils jugent fatigués et donc peu efficaces ainsi que pour eux-mêmes ».

A l'image d'une entreprise, l'organisme humain fait donc l'objet d'un audit, d'un état des lieux. Les bilans portent notamment sur ses matières premières : les acides gras, les sucres, les vitamines et les minéraux.

« On peut rester épicurien tout en ménageant son corps. La qualité des produits est un impondérable. Plus les plats sont simples plus c'est sain » poursuit S. Dognin dit Cruissat.

« Par exemple, le hareng pomme à l'huile est excellent pour la mémoire et la concentration. Et pour éviter le coup de pompe d'après repas, l'impasse sur les desserts s'avère salvateur. Les sucres, en effet ralentissent les fonctions cognitives ».

Et S. Dognin dit Cruissat de conclure : « Maintenir son capital santé est devenu un atout majeur de développement des compétences ».

A noter : Sarah Dognin dit Cruissat a publié un ouvrage intitulé « Mon coaching sommeil - 28 jours pour retrouver de beaux rêves », Ed. Hachette.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?