AccueilEconomieTransdev oeuvre dans le mécénat de compétence

Transdev oeuvre dans le mécénat de compétence

Le centre de maintenance de Rhônexpress a laissé la place au podium
Fondation Transdev/Olivier Löser - Le centre de maintenance de Rhônexpress a laissé la place au podium

Economie Publié le ,

Quatre cents personnes étaient réunies le 9 mars au centre de maintenance de Rhônexpress pour assister à… un défilé de mode. L’événement résulte d’un partenariat initié entre la fondation Transdev et l’association de Vaulx-en-Velin Oasis d’amour.
La première a été créée en 2002 par Transdev, aujourd’hui filiale de la Caisse des Dépôts et de Veolia Environnement, positionnée sur l’exploitation de réseaux de transports publics pour le compte des collectivités locales. « La vocation initiale de la fondation était « Mieux se déplacer ensemble » et visait à recréer du lien entre les acteurs des transports publics et les habitants des banlieues, en pleine crise, explique Stéphanie Bachelier, déléguée générale de la fondation Transdev. La crise économique de 2008 a engendré de plus en plus de pauvreté et en parallèle, les territoires foisonnaient de projets. Les missions de la fondation ont ainsi été élargies pour couvrir des besoins plus larges que ceux du transport en s’intéressant à l’emploi, le rapprochement entre les générations, l’équité entre les territoires et la citoyenneté. L’objectif est de considérer la personne dans sa globalité. »
La seconde, association loi 1901, reconnue d’intérêt général et de bienfaisance, soutient chaque semaine quelque 3 000 personnes grâce à ses quatre épiceries sociales.
Le projet d’Oasis d’amour présenté en 2014 à la fondation Transdev visait à créer un atelier de confection textile pour soutenir des professionnels issus d’un secteur en crise, arrivant en fin de droits ou étant au RSA. Plusieurs volets ont intéressé la fondation Transdev. « Le projet permettait à des personnes de retrouver un emploi, de transmettre des savoir-faire, de former des apprentis et en même temps de lutter contre le gaspillage en récupérant des chutes de tissus chez les industriels locaux pour les transformer en vêtements à vendre à prix attractifs auprès de personnes en difficulté », énonce Stéphanie Bachelet. La première collection a porté la nouvelle marque Création juste pour moi. 56 modèles ont habillé les jeunes femmes du comité Miss Lyon qui ont défilé au centre de maintenance de Transdev. « La fondation a apporté 15 000 € pour aménager l’atelier de couture et du mécénat de compétences avec la mise à disposition, par Transdev, du lieu de l’événement. » La fondation devrait continuer à suivre le développement du projet en aidant, prochainement, à l’industrialisation de la production. Quatre emplois ont été créés.

400 000 € par an pour 40 projets
La fondation Transdev est dotée d’un budget annuel de 400 000 € « qui n’augmentera pas » pour soutenir des projets sur toute la France. « Nous finançons un projet à hauteur maximale de 15 000 €, détaille Stéphanie Bachelet, déléguée générale de la fondation abritée par la fondation de France pour en garantir la transparence. Nous constatons qu’il y a beaucoup d’initiatives dans les territoires avec des gens passionnés. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?