Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

La Fondation Apicil va co-financer une étude sur les douleurs psychiques liées à la crise du Covid

Publié le - - Sciences

La Fondation Apicil va co-financer une étude sur les douleurs psychiques liées à la crise du Covid
DR - Nathalie Aunette

Spécialiste du financement des actions contre la douleur, la Fondation Apicil ne pouvait manquer de s'attaquer au Covid et d'en venir à co-financer une étude auprès des patients âgés.

La Fondation Apicil va co-financer une étude à propos de la douleur morale et de la fragilité psychologique engendrées par la crise du Covid-19 auprès des personnes âgées. "Toujours dans une démarche active de lutte contre la douleur physique et psychique à tous les âges de la vie, la Fondation Apicil a lancé fin 2020 un appel à projet ciblé sur les douleurs liées à la Covid-19", explique Nathalie Aulnette, directrice de la fondation Apicil.

Durant la période de confinement, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé une attention particulière lors du suivi des patients psychiatriques âgés. Ainsi, la Fondation soutient Steracovid, un projet de recherche coordonné par le Dr Isabelle Rouch (CHU de Saint-Etienne), lié aux conséquences douloureuses de la COVID-19.

Mieux identifier les patients à risque

Cette recherche permettra de mieux identifier les patients à risque pouvant présenter une importante douleur morale et une fragilité psychologique face à l'épidémie et au contexte actuel.

Cette étude a débuté en janvier 2021 à l'hôpital de la Charité-CHU de Saint-Etienne et au CH Le Vinatier à Lyon. La Fondation APICIL finance cette étude, dans le cadre de l'appel à projets COVID-19, à hauteur de 22 000 euros (coût total 45 000 euros) au côté du CHU de Saint-Etienne.

En région Auvergne-Rhône-Alpes, le service de gériatrie de l'hôpital de la Charité du CHU de St Etienne et l'hôpital du Vinatier à Lyon ont organisé la continuité des soins, en privilégiant un suivi téléphonique des patients âgés présentant des troubles psychiatriques, pendant toute la durée du confinement.

Où en est le projet ?

Un premier recueil d'information a été réalisé durant la téléconsultation et saisi dans une base de données commune aux deux services impliqués. Les entretiens téléphoniques par une psychologue recrutée spécifiquement pour récolter des informations cliniques ont débuté au cours de la semaine du 18 janvier 2021.

Les financements pour le recrutement d'un psychologue et d'une attachée de recherche clinique ont été accordés. L'accord du comité d'éthique pour l'ensemble du projet a été obtenue.

Moins d'autres projets en 2020

La Fondation Apicil a elle aussi subi les conséquences de cette crise sans précédent. "La mobilisation des soignants s'est principalement concentrée sur la Covid-19 en 2020, explique Nathalie Aulnette, ce qui a impacté le nombre de projets reçus par la fondation. En 2019, nous en avions reçus 162 alors qu'en 2020 nous n'en avons reçu que 105. En 2019, nous avons financé 71 projets et seulement 47 en 2020. La recherche s'est dirigée principalement vers la COVID-19, l'organisation des soins s'est adaptée à la situation de pandémie et de nombreux événements ont été annulés."

Depuis sa création le 29 mars 2004, la Fondation du groupe lyonnais de protection sociale Apicil a financé 785 projets pour lutter contre la douleur physique et psychique des patients, des proches et des soignants. Ceux-ci se répartissent sur l'ensemble du territoire français, pour un total de 10,9 millions d'euros.

Fondation Apicil, comment ça marche ?

La Fondation Apicil est dotée d'un conseil scientifique et d'un conseil d'administration. Actuellement, le conseil d'administration est présidé par Lionel Poncin de Latournerie et par le Pr Bernard Laurent pour le Conseil Scientifique.

La direction est assurée par Nathalie Aulnette. Le conseil scientifique de la Fondation Apicil est composé de professionnels de santé reconnus et impliqués. En 2020, le Dr. Perrine Marec-Bérard, oncologue pédiatre, a rejoint conseil scientifique. Grâce à l'engagement des membres des conseils qui se réunissent tous les 3 mois, soit 8 conseils par an, les projets sont choisis avec soin, au plus près des connaissances actuelles et des besoins des patients.

Tous sont engagés bénévolement pour une cause universelle et intemporelle, la douleur. La Fondation Apicil est sollicitée par des soignants, des associations de patients, des organismes de recherche qui ont des idées innovantes et audacieuses pour améliorer la prise en charge de la douleur. Elle encourage les pratiques complémentaires, l'évaluation des techniques, la recherche, la formation du personnel médical et l'information de tous les publics.

Pour être retenu, un projet doit répondre à un certain nombre de critères. Il doit être porté par une équipe, être reproductible, essaimable, réalisable à plus grande échelle, être d'intérêt général et la structure porteuse doit également s'engager.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer