AccueilIndustrieLa filière gaz continue de verdir

La filière gaz continue de verdir

Alors que la consommation a baissé en 2018, GRT Gaz évoque une filière toujours plus verte, mais redoute les effets d'une programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) à la trajectoire surprenante.
La filière gaz continue de verdir

EconomieIndustrie Publié le ,

Spécialiste du transport de gaz naturel, GRT Gaz emploie aujourd'hui 389 personnes en région Auvergne-Rhône-Alpes. Des équipes qui ont constaté une baisse de 7 % de la consommation brute de gaz en 2018, en raison de conditions météorologiques favorables, mais une quasi-stabilité de la demande dans l'industrie. « Nous alimentons une centaine de grandes entreprises sur notre territoire », rappelle Georges Seimandi.

Toutefois, au-delà des chiffres bruts de consommation, dont les variations restent impactées par le caractère thermo sensible des énergies en France, le délégué territorial Rhône-Méditerranée de GRT Gaz entend mettre l'accent sur une évolution majeure de la filière. « Le gaz verdit progressivement, analyse-t-il. Le déploiement du gaz renouvelable sur notre territoire se poursuit, avec 8 sites raccordés aux réseaux gaziers à fin 2018, contre 6 un an plus tôt. » Désormais, la capacité de production de biométhane s'élève à 101 millions de kWh, soit un triplement par rapport à 2017.

Une tendance bien orientée et qui pourrait se renforcer à l'avenir, puisque 53 projets ont été enregistrés, pour un volume total de 777 millions de kWh. « Néanmoins, la filière biométhane est fragilisée après la présentation du projet de programmation pluriannuelle de l'énergie », regrette Georges Seimandi. Rendu public le 25 janvier, ce projet de PPE avance des perspectives d'injection à l'horizon 2023 / 2028 en retrait par rapport aux conditions actuelles. « Dans le même temps, la trajectoire est couplée à une baisse des coûts beaucoup trop rapide pour une filière qui n'est pas encore mature », ajoute-t-il en conclusion.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?