AccueilIndustrieLa filière forêt bois bien enracinée en Rhône-Alpes

La filière forêt bois bien enracinée en Rhône-Alpes

Deuxième territoire français le plus boisé, Rhône-Alpes compte près d'1,5 million d'hectares de forêts qui alimente une filière bois employant 40 000 personnes dont 32 000 salariés.
La filière forêt bois bien enracinée en Rhône-Alpes
© : DR - La construction menuiseries-bois représente un chiffre d'affaires de 2 MdEUR en Rhône-Alpes

EconomieIndustrie Publié le ,

L’INSEE vient de publier une étude sur la filière forêt bois, en partenariat avec l’Union régionale des associations de communes forestières de Rhône-Alpes, la région Rhône-Alpes, la Fédération forêt bois en Rhône-Alpes et la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt sur une filière. Il en ressort que le segment le plus développé est celui de la construction en bois et de la menuiserie avec 15 000 emplois, dont 12 000 salariés, devançant les activités de sciage et de travail du bois et l’industrie du papier carton. La sylviculture et l’exploitation forestière concentrent un grand nombre d’établissements pour seulement 5 000 emplois.


L’industrie du papier et du carton, contrôlée par les Papeteries du Léman (Haute-Savoie) ou Avery Dennison (Isère) qui comptent chacun plus de 250 salariés, regroupe les plus grands établissements rhônalpins du secteur. En revanche, les entreprises de construction bois et de menuiserie, sont plus petites. Les sociétés de moins de dix personnes emploient la moitié des salariés de la filière. Ce secteur regroupe essentiellement des métiers manuels (79 % d’ouvriers) dont la pénibilité induit un profil de jeunes salariés, la moitié ayant moins de 30 ans, et où les emplois féminins sont encore peu nombreux (15 %).


La filière forêt bois rhônalpine affiche de fortes disparités géographiques. Si les grands pôles économiques du territoire - Lyon, Grenoble et Saint-Etienne- regroupent 40 % des emplois salariés, la construction et la menuiserie sont bien implantées dans le massif alpin. Première zone d’emploi du territoire pour l’exploitation forestière, Grenoble développe l’industrie du papier et du carton. En revanche, le sciage et le travail du bois s’imposent dans le territoire de Villefranche-sur-Saône, Oyonnax, Roanne et Macon. Très productif et exploité pour ses qualités imputrescibles, le douglas (qui n’est ni pin, ni un sapin) contribue à l’essor de la sylviculture dans le Rhône. Dans le massif alpin, le sapin et l’épicéa alimentent les industries de transformation du bois brut et les entreprises de construction, bien implantés à Annecy et dans le Genevois français.

Avec un chiffre d’affaires de 2 Md€ pour la construction menuiseries bois, de 1,5 Md € pour l’industrie papier carton et de 1,3 Md € pour le sciage et travail du bois, le développement de la filière forêt bois rhônalpine constitue un enjeu fort. La certification récente Bois des Alpes vise à accroitre le recours à du bois alpin dans la construction, un segment qui compte plus de 3 500 établissements pour près de 9 000 salariés. La filière bois se met également en marche pour aller chercher de nouvelles ressources dans les 80 % de forêts privées du territoire en incitant leurs propriétaires à se regrouper autour d’une gestion concertée. La commercialisation régionale (5 millions de m3/an) reste très inférieure à la production naturelle des forêts. D’où l’intérêt d’une mobilisation durable des acteurs du bois pour optimiser et valoriser l’exploitation des forêts.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?