AccueilCollectivitésLa croissance verte passe par les territoires

La croissance verte passe par les territoires

En Auvergne-Rhône-Alpes, huit nouveaux territoires ont signé un engagement de transition écologique et énergétique et bénéficieront d'un accompagnement en ingénierie.
La croissance verte passe par les territoires

Collectivités Publié le ,

Aujourd'hui, 36 territoires sont labellisés territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPOS-CV). Parmi eux, six viennent de s'inscrire dans la démarche (la Communauté d'Agglomération du Puy-en-Velay, la Communauté Urbaine Clermont Auvergne Métropole, le Syndicat Mixte Maurienne, la Communauté d'Agglomération d'Issoire, la Communauté de Communes Ambert Livradois Forez et la Communauté d'Agglomération Vichy Communauté) et deux renouvellent leur engagement (la Communauté de Communes de Trièves et la Communauté d'Agglomération de l'Ouest Rhodanien). Ce sont ainsi 1 739 communes et 3,9 millions d'habitants qui sont concernés par un dispositif qui entend agir au niveau des populations, mais aussi des constructions, des activités économiques, des transports et des loisirs.

Dans le cadre de ce programme, les territoires doivent, à long terme, réduire de moitié leurs consommations énergétiques et couvrir leurs besoins en favorisant les énergies renouvelables. Pour relever le défi, la démarche TEPOS-CV permet de recevoir le soutien du Conseil régional, de la Dreal et de l'Ademe. « Nous nous engageons sur le financement de l'animation pour construire le projet et identifier les pistes d'actions et d'investissement. Ce volet ingénierie est pris en charge à hauteur de 100 000 € sur 3 ans », explique Jérôme d'Assigny. Le directeur régional de l'Ademe Auvergne-Rhône-Alpes évoque l'ambition d'atteindre 45 territoires TEPOS-CV d'ici deux ans. Un objectif réaliste car les collectivités sont de plus en plus mobilisées sur les questions énergétiques. La transition énergétique apparaît nécessaire aux élus pour préserver l'environnement, mais revêt aussi un intérêt économique. « La croissance verte est porteuse pour l'économie des territoires », souligne Jérôme d'Assigny. Pour preuve, sur la zone Annecy-Bauges-Chambéry, le programme de rénovation du bâti va permettre d'injecter 4 M€ dans le secteur du bâtiment en 2018 et le développement de la filière bois devrait créer 30 emplois en amont et 50 en aval d'ici 2030.

« Les axes de travail privilégiés sont souvent la rénovation énergétique et la mobilité », constate le directeur régional de l'Ademe. Les projets à mener portent globalement sur six domaines : la réduction de la consommation d'énergie, la diminution des pollutions et le développement des transports propres, le développement des énergies renouvelables, la préservation de la biodiversité, la lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets, et l'éducation à l'environnement. La Communauté d'Agglomération de l'Ouest Rhodanien, qui a réitéré son engagement pour poursuivre la dynamique, va explorer plusieurs pistes. « La nouvelle convention TEPOS va permettre de renouveler les approches sur des thèmes aussi variés que la mobilité, l'organisation de l'urbanisation en fonction de la capacité des réseaux électriques, la mise en place d'un schéma directeur des énergies renouvelables, le développement rapide de zones économiques exemplaires, la gestion des déchets… », affirme Jean-Pierre Goudard, vice-président de la COR au développement durable.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?