AccueilServices« La création est le nouvel ascenseur social »

« La création est le nouvel ascenseur social »

« La création est le nouvel ascenseur social »
© : DR - Jean-Michel Aulas et Emmanuel Imberton encadrés par Laurent Baccouche et Xavier Kergall

EconomieServices Publié le ,

Une nouvelle fois, le Salon des Entrepreneurs de Lyon a fait le plein. Faut-il en conclure que la France devient un pays d’entrepreneurs ?

Si l’on se focalise sur la création d’entreprise pure et dure, la France est en effet devenue une nation à la pointe au sein de l’OCDE. Pour tout ce qui concerne les formalités, tout va très vite, tout est très efficace. En revanche, au niveau des lendemains de la création, nous sommes nettement moins bons. Les entrepreneurs sont toujours confrontés à des contraintes aussi lourdes, qu’ils soient à la tête d’une entreprise du CAC 40 ou d’une TPE. De la médecine du travail au bordereau de déclaration pour n’importe quel événement de la vie dans l’entreprise, l’entrepreneur est débordé par les formalités administratives qui l’empêchent de se concentrer sur son cœur d’activité. On peut imager en disant qu’il a un sac à dos lesté de 10 kilos de plombs par rapport à ses petits camarades européens. Le problème ce n’est pas la création, mais la période post-création.

La création serait-elle devenue le nouvel ascenseur social ?

Oui et c’est une réalité que l’on ne prend pas suffisamment en compte. Les simples revenus du salaire ne permettent pas de se constituer un patrimoine. Alors, pour être en mesure de créer une richesse que l’on pourra ensuite transmettre à ses enfants, on se lance dans la création d’entreprise. C’est un des éléments booster de l’ascenseur social pour ceux qui vont réussir, bien entendu.

Quels sont les défauts qu’il convient de gommer chez ces nouveaux « entrepreneurs » pour leur éviter une terrible déconvenue ?

Prenons par exemple le cas des porteurs de start-up : ils ne raisonnent pas en termes de chiffre d’affaires ou de clients à conquérir ; ils sont focalisés sur les levées de fonds. Ils veulent séduire des investisseurs plutôt que des clients ; c’est très dangereux. Il faut être très vigilant. Les écoles, qui forment des entrepreneurs, doivent alerter leurs étudiants sur la réalité de la vie de l’entreprise.

Salon des Entrepreneurs 2016, bilan et perspectives

Pour sa 13ème édition, le Salon des Entrepreneurs de Lyon a accueilli plus de 15 000 visiteurs, qui ont pu s’entretenir avec 150 exposants spécialistes de la création et de son financement.Plus de 60 conférences et 40 ateliers ont traité de sujets aussi divers que « Développer son chiffre d’affaires grâce au e-commerce », « Je crée en Auvergne-Rhône-Alpes : le numérique au service de votre projet », ou encore « Femmes et entrepreneurs : les clés de la réussite au féminin. »


La prochaine édition du Salon des Entrepreneurs de Lyon se déroulera les 13 et 14 juin 2017.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?