Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

La CRCC Lyon-Riom et le MEDEF Aura mobilisés pour aider les entreprises à rebondir

Publié le - - Huissiers / Experts

Jean-Luc Raunicher, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, et Sylvain Boccon-Gibod, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) Lyon-Riom affirment ensemble leur investissement respectif pour permettre aux entreprises de rebondir lorsqu'elles apercevront le bout du tunnel de la crise sanitaire.

Quel regard portez-vous sur ce début d'année com- portant encore beaucoup d'inconnues, pour vos adhérents et plus globale- ment pour l'environnement économique ?

Jean-Luc Raunicher : "En premier lieu, et c'est l'usage, je forme le vœu pour tous nos chefs d'entreprise et toutes nos entreprises d'une année 2021 un peu moins tumultueuse que 2020. C'est un premier point et presque une conclusion... Pour en revenir à la situation actuelle, elle s'avère très contrastée. Il existe des secteurs très sinistrés, on les connait tous, et d'autres qui ne s'en sortent pas si mal, y compris dans l'industrie. Et même plutôt bien dans des secteurs comme la pharmacie, la santé, l'agro-alimentaire, ou l'automobile qui a connu un rebond un peu inattendu.

J'espère évidemment que 2021 sera l'année de la parade trouvée contre cette épidémie qui cause de gros dégâts sur la santé humaine mais aussi économique. Ces dégâts économiques auront – et ont déjà – une incidence sociale, avec une montée très importante du chômage, de la pauvreté, un moindre accès aux soins et d'autres conséquences sanitaires in fine. Il faut tout à la fois être lucide et objectif mais aussi dessiner des perspectives heureuses et positives.

Certes, la situation est difficile, mais il faut espérer que la vaccination contre la Covid-19 offre une porte de sortie pour revenir à des temps un peu plus normaux et à une prospérité économique. Une hypothèse que l'on n'imagine pas en 2021 évidemment. La Banque de France considère que l'on pourrait retrouver en 2022 les niveaux d'avant la crise sanitaire, c'est-à-dire ceux de 2019."

"On demeure dans une situation très incertaine"

Sylvain Boccon-Gibod : "Je rejoins Jean-Luc Raunicher sur beaucoup de points. On demeure dans une situation très incertaine malgré le début de la vaccination. Les messages positifs que l'on peut parfois entendre sont souvent contrebalancés par d'autres messages beaucoup plus négatifs, à l'image des reconfinements à l'œuvre dans beaucoup de pays européens. Sur le terrain des entreprises, ce contraste existe vraiment et crée même presque une forme d'inégalité face à la situation. Ce sera l'un des points compliqués à gérer dans le temps, à court et moyen terme.

On observe, pour notre part, des sociétés pour lesquelles des opportunités s'ouvrent. A contrario, on ne voit pas comment d'autres entreprises vont pouvoir s'en sortir malgré toutes les aides, puisque leur activité intrinsèque est remise en cause. On peut imaginer que dans l'événementiel par exemple les habitudes auront changé durablement. C'est le modèle économique de tout un pan d'activité qui risque d'être bouleversé.

Si on traduit ces inégalités de façon terre à terre, en matière de financement et de capacité à survivre, on s'aperçoit que les dispositifs publics mis en place ont sauvé beaucoup d'entreprises mais ont aussi maintenu l'économie dans une bulle. J'imagine tout à fait certaines d'entre elles sortir de cette bulle et remettre la machine en route, même en y laissant quelques plumes. Pour d'autres, le jour où ces mesures de soutien s'arrêteront, ce sera plus compliqué.

Je ne vois pas comment certaines entreprises pourront rembourser le PGE dans son modèle actuel. Cela va forcé- ment poser des questions de fond. Est-ce le marché et ses lois qui vont opérer seuls ou faudra-t-il trouver d'autres voies ? Il existe aujourd'hui un vrai point d'interrogation."

"Cette crise a remis en cause un certain nombre de nos dispositifs"

Quels peuvent être les rôles respectifs du Medef Auvergne-Rhône-Alpes et de la CRCC Lyon-Riom dans cette période toujours troublée ?

J.-L. R. : "Le Medef Auvergne-Rhône-Alpes, fédération des 12 Medef territoriaux et des 28 branches qui adhèrent - dont la Compagnie régionale des commissaires aux comptes - est à la manœuvre depuis le premier jour. Revenons quelques instants sur 2020 et les mois de mars/ avril, quand sont sortis les PGE, les reports de charges, les prises en charge de l'assurance chômage au niveau que l'on a connu. Il a fallu comprendre les dispositifs, faire de la pédagogie.

Nous avions mis en place un conseil exécutif extraordinaire, chaque vendredi, avec l'ensemble de nos branches, pour répondre aux interro- gations, faire participer des acteurs locaux importants, écouter, échanger, et accompagner quasiment en temps réel l'ensemble de nos entre- prises. Les 30 collaborateurs du Medef régional ont été extrêmement mobilisés, tout comme nos branches professionnelles, dès le début.

Cette crise a remis en cause un certain nombre de nos dispositifs. Certains ont été abandonnés, d'autres adaptés ou même créés. Un mouvement qui a pu toucher des domaines comme l'accompagnement dans le recrutement, l'international, la croissance externe ou encore les levées de fonds, le tout en lien avec l'État, la Région, la Direccte... Au- jourd'hui, toutes nos équipes demeurent sur le pont, totalement opérationnelles, au service des adhérents."

S. B.-G. : Le commissaire aux comptes endosse, parmi ses rôles fondamentaux, la prévention des difficultés des entreprises. Nous devons donc suivre de façon continue nos clients et - si on identifie des éléments qui remettraient en cause la continuité d'exploitation - intervenir auprès du client de manière formelle et l'orienter vers le tribunal de commerce pour trouver des solutions.

À un moment donné, compte-tenu de la situation hors-norme, on aurait pu effectuer cette démarche pour tous nos clients ou presque, ce qui n'aurait pas eu de sens. Il a fallu s'interroger sur la manière d'enclencher ou non le dispositif. Cela est passé par un dialogue très régulier et constructif des commissaires aux comptes avec les chefs d'entreprise, parfois chaque semaine, un suivi très fin afin de réagir au bon moment. On joue ce rôle de prévention de manière exacerbée depuis près d'un an."

"Jouer le rôle d'accompagnateur dans la phase de reprise"

A plus long terme, comment envisagez-vous "l'après" ?

J.-L. R. : "Il y a aura un "après-crise", c'est une évidence. Le plan de relance de l'État et le plan de relance régional mis en place par Laurent Wauquiez poursuivent justement l'idée d'investir dans l'écologie, les territoires, la compétitivité. Ils sont donc destinés à remettre les entreprises dans des dispositions dynamiques. Oui, tout est fait par tous les opérateurs, tous les acteurs, y compris le Medef Auvergne-Rhône-Alpes, pour faire en sorte que dès qu'on sortira de cette crise on soit le plus possible en ordre de marche pour rebondir. Même s'il y aura malheureusement des dégâts économiques.

Cette crise, c'est aussi l'opportunité de renforcer la base productive. Un emploi industriel, c'est deux, trois voire quatre emplois périphériques, souvent au cœur des territoires, pas uniquement dans les métropoles. Tout doit être fait pour permettre aux activités existantes de se maintenir, et singulièrement dans l'industrie."

S. B.-G. : L'objectif des commissaires aux comptes, ce sera de jouer le rôle d'accompagnateur dans la phase de reprise. Une des leçons que l'on tirera de cette crise, c'est l'attention portée au rôle de prévention. Historiquement, le commissaire aux comptes était perçu comme un certificateur.

Si, demain, on arrive à faire passer l'idée qu'il faut concilier certification et prévention des difficultés des entreprises, on aura accompli un pas en avant dans la compréhension de notre métier. Et peut-être même pour les confrères dans l'intégration de leur responsabilité vis-à-vis de ce thème-là. En résumé, un rôle d'accompagnateur accru, dans toutes les dimensions, pour la reprise."




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide